Journée internationale du refus de la misère : les associations de l'île se mobilisent

association
Distribution de repas journée de refus de la misère
©Alix Catherine
La journée internationale du refus de la misère a lieu ce dimanche 17 octobre. A La Réunion, plusieurs actions ont été menées et notamment à Saint-Pierre et à Sainte-Anne : des repas ont été distribués aux plus démunis.

Dès 9h, ce dimanche matin une quinzaine de sans domicile fixe (SDF) et des familles en grande précarité ont été invités à partager un petit déjeuner avec les bénévoles de l’association. Une action menée dans le cadre de la journée internationale du refus de la misère.

Des personnes témoignent de leurs difficultés au quotidien

Parmi les bénéficiaires Bernard Técher sans domicile fixe, venu ce matin pour partager ce moment de solidarité

« Quand vous êtes dans la rue comme ça, vous n’avez plus de famille »

« Être dans la rue ce n’est pas tous les jours le bonheur, la chance, la joie c’est toujours la tristesse »

 

En cette journée du refus de la misère, ils sont nombreux à lever le voile de leur discrétion habituelle pour oser dire au-delà de la nourriture, de la bienveillance, leur besoin de retrouver de la dignité humaine.

C’est un rêve pour Yannis Nativel sans domicile fixe présent à Basse Terre ce dimanche 17 octobre.

« Un toit, un hébergement, parce qu’être à la rue lé pas facile, mi espère pu avoir des mauvais idées noires dans la tête, des tentatives de suicides »

Cette journée est commémorée dans le monde entier par différentes associations qui luttent contre la misère sociale.

Une tribune est installée pour accueillir les témoignages de personnes en grande précarité, le but de cette journée de solidarité est de libérer la parole des uns et des autres.

Briser le silence, oser parler de sa situation personnelle et échanger avec d’autres personnes.

Les associations du quartier présentes pour participer à cette journée

 

Cinq associations ont répondu à l’appel :

JB4 une association de Terre Sainte dont la mission première est de créer du lien social dans les groupes d’habitations.

Association Partage qui organise des activités culturelles telle que la danse, le sport pour les résidents du quartier,

Association Sema Classe Bengalis , l’association culturelle des anjouanais résident dans la commune de Saint-Louis ACARCSL qui organise des échanges culturelles entre les familles,

Association allons amuse ensemble se focalise sur le volet social et festif et organise des activités pour les jeunes

Kréateur 2 sens l’association accompagne les familles , distribue des colis d’aide alimentaire.

De nombreuses familles étaient là aussi au côté des SDF en quête de bien-être et d'attention, de petits soins et de petits plaisirs, pour libérer les maux refoulés et assumer des situations difficiles.

Valérie Bador responsable de l'antenne de la Croix-Rouge française de Saint-Pierre, l'une des organisatrices de cette journée reste convaincue qu'avec le soutien de la population, ces personnes en grande difficulté peuvent s'en sortir.

"La misère n'est pas une honte, ce n'est pas une fatalité, il ne faut pas la cacher"

"Ce n'est pas une honte, on est dans cette situation et c'est en le montrant qu'on peut trouver des solutions tous ensemble"

 

Regardez le reportage de Lois Mussard et Jean-Pierre Picard:

A Saint-Pierre, la Croix Rouge a offert le petit-déjeuner aux personnes dans le besoin

ATD Quart Monde "Dignité et pouvoir d’agir : remettre les droits humains au cœur de la vie en société"

Cette journée internationale du refus de la misère est instaurée par ATD Quart monde depuis plusieurs années maintenant.

Selon ATD Quart monde : 

il y a une augmentation du nombre de demandeurs d’emploi et de jeunes plongés dans la précarité, files d’attente interminables devant les distributions alimentaires…

« La pandémie de Covid-19 qui s’est abattue sur le monde début 2020 a accru la pauvreté et creusé les inégalités, au sein des sociétés mais aussi entre les pays »

L’association internationale dresse un bilan accablant sur l’impact de la pandémie sur les populations fragiles et précaires.

La crise sanitaire a aggravé la situation des personnes fragiles

A Sainte-Anne, dans l'Est de l'île, les bénévoles se sont mobilisés pour venir en aide aux plus démunis.

Une distribution de repas a eu lieu toute la matinée, des repas préparés par les bénévoles de l'association TIENBO ENSEMB.

La crise sanitaire a amplifié une situation déjà difficile selon l'association TIENBO ENSEMB.

"Une grosse facture, une voiture qui tombe en panne, un enfant qui est malade.

Un petit coup dur qui perturbe le budget et c'est ça qui met dans la difficulté".

"Malheureusement les gens qui sont dans la détresse ont beaucoup de mal à venir vers l'association"

 

Regardez ce reportage de Henri-Claude Elma et Alix Catherine :

©reunion

A l'île de La Réunion, 38% de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté dans l'île, ce qui représente environ 330 000 réunionnais.