L’île Maurice lance une campagne de promotion à La Réunion pour attirer davantage de touristes

tourisme
L'aéroport de Gillot à La Réunion.
L'aéroport de Gillot à La Réunion. ©Imaz Press
Louis-Steven Abeegadoo, vice-Premier Ministre et ministre du tourisme mauricien, est en visite à La Réunion, ce lundi 9 mai. L’île Maurice cherche des touristes et lance une campagne de promotion à La Réunion.

Les vacances scolaires sont prévues en fin de semaine à La Réunion. Une aubaine pour nos voisins mauriciens à la recherche de touristes. Le vice-Premier Ministre et ministre du tourisme mauricien, Louis-Steven Abeegadoo, est en visite dans le Département, ce lundi 9 mai.  

"Il faut relancer le tourisme, il faut que la destination Maurice soit accessible aux Réunionnais et que la destination Réunion soit accessible aux Mauriciens, assure Louis-Steven Abeegadoo. ll faut trouver un juste équilibre".  

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Maurice mise plus que jamais sur le tourisme

Des réservations de dernière minute

Si les Réunionnais réservaient avant leur séjour à Maurice à l’avance, ce n’est plus le cas depuis la crise sanitaire et le Covid-19. Les réservations se font souvent à la dernière minute.  

Selon le ministre du tourisme mauricien, des efforts doivent être faits au niveau des prix des billets d’avion pour augmenter la demande, mais aussi au niveau des hébergements. "Dès lors que la demande augmentera, il y aura de la marge de manœuvre pour que les compagnies aériennes baissent les prix", assure le ministre du tourisme mauricien.   

Un million de touristes d’ici fin 2022  

Durant son passage à La Réunion, Louis-Steven Abeegadoo va rencontrer des responsables d’agences de voyage, mais aussi le préfet Jacques Billant, et la présidente de Région, Huguette Bello. 

"L’envie de voyager est là chez nous, population insulaire", assure-t-il. Son objectif est d’atteindre d’ici fin 2022, le million de touristes à Maurice. A plus long terme, d’ici fin 2023, il espère même atteindre 1,4 millions de touristes dans l’île sœur.  

Avec moins de 14 % de décroissance en deux ans, le gouvernement mauricien met tout en œuvre pour redresser la barre. Il entend bien s’appuyer sur la coopération régionale pour relancer le tourisme à Maurice.  

Pas d’inquiétude sur les mouvements sociaux  

Sur la question des derniers mouvements dans l’île, pas d’inquiétude, assure le vice-Premier Ministre et ministre du tourisme mauricien.

"Les manifestations à Maurice n’entache par la réputation touristique de Maurice, explique Louis-Steven Abeegadoo. Comme les gilets jaunes n’ont pas entaché la réputation de la France. A Maurice, ce sont des incidents isolés sur deux nuits de la part d’agitateurs".  

Il assure d’ailleurs que les chiffres d’arrivées touristiques dans l’île sœur ces dernières semaines sont "prometteurs.