La ville de Saint-Denis se prépare à fêter le 20 desanm

histoire
abolition de l'esclavage
©François-Auguste Biard, L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises en 1848
La Fèt Kaf est bel et bien maintenue. Crise sanitaire oblige, le format a dû être repensé. Le 172ème hommage aux ancêtres aura lieu dans 20 quartiers sous forme de kabars. Un travail de longue haleine pour permettre aux habitants de s'approprier leur histoire. 
Crise sanitaire oblige, les traditionnels défilés le long de la rue de Paris, à Saint-Denis et les concerts sur le Barachois n'auront pas lieu cette année. "La covid ne nous empêchera pas de fêter le 20 décembre", affirme cependant Ericka Bareigt, la maire de Saint-Denis, au micro de Réunion La 1ère.

La situation exceptionnelle impose des mesures et des formats spéciaux. "Cela fait quatre mois que nous travaillons avec 20 associations porteuses. Nous avons rencontrés près de 2 000 dionysiens et dionysiennes pour parler du patrimoine, de notre histoire", confie la maire de Saint-Denis. 


(Re)voir le reportage de Réunion La 1ère : 


Un hommage à Toinette 

Pour la première fois cette année, le 172ème hommage aux ancêtre aura lieu au Cimetière de l'Est, à Saint-Denis. Et non pas à la Pointe des Jardins du Barachois, comme tous les ans. La raison : l'importance culturelle du site, puisque le Cimetière de l'Est est un ancien camp d'esclave. 

Un lieu symbolique également en raison de la présence de la tombe de Toinette, une ancienne esclave. Douze année après l'abolition de l'esclavage de 1848, Toinette était devenue libre et avait eu droit à une sépulture dans le Cimetière de l'Est.

A l'occasion de ce 172ème hommage, Toinette représentera tout ceux et celles qui ont résisté dans leur quotidien et qui n'ont pas eu le privilège de bénéficier d'une sépulture. 

 

Une cartographie inédite 

Un document pédagogique sera également présenté dimanche prochain. "Cette carte est un instrument de médiation géographique, qui mettra en évidence les trois villes historiques de Saint-Denis : la ville Barachois, la ville néo-classique et la ville des camps", explique l'historien Loran Hoarau.

Pour mettre en place cette carte, l'historien a collaboré avec deux artistes péï, Boogie et Kid Kréol.  Au total ce sont bien neuf camps qui ont existé à Saint-Denis. Cette carte permettra à tous d'avoir une nouvelle vision de la ville de Saint-Denis, celle du temps lontan et celle qui est en construction. L'objectif est d'utiliser la ville comme un livre d'histoire. 

 

Le 20 desanm : 20 quartiers, 20 kabars 

Héritage, mémoire et transmission sont les maîtres mots. Dimanche 20 décembre, de 14 heures à 19 heures, plusieurs parcours culturels seront proposés aux Réunionnais autour de la connaissance des pratiques telles que le Maloya, ou encore des ateliers de généalogies. 

Le 20 décembre se fêtera dans 20 quartiers, sous forme de 20 kabars pour que tous puissent célèbrer la Fèt Kaf en respectant les mesures sanitaires.