La forte tempête tropicale Jobo est le 16ème système de la saison

météo
La forte tempête tropicale Jobo est le 16ème système de la saison
La forte tempête tropicale Jobo est le 16ème système de la saison. ©Météo France Réunion

Le 16 ème système dépressionnaire de la saison est présent sur le Sud-Ouest de l'océan Indien. Ce mercredi 21 avril, la forte tempête tropicale baptisée Jobo, prend la direction des Comores et de la Tanzanie.

Le 16ème système de la saison cyclonique vient officiellement a été nommé Jobo par les services météorologiques de Madagascar. Il évolue au stade de forte tempête tropicale.

 

Vers les Comores et la Tanzanie

Selon Météo France Réunion, cette tempête devrait continuer de s'intensifier dans les prochaines heures au nord du Canal du Mozambique et pourrait passer à proximité d'Aldabra jeudi. "En raison de la petite taille du système, Mayotte et l'archipel des Comores ne devraient pas être directement affectés par ce système", précisent les scientifiques.

Sa trajectoire

Il n'y a pas d'alerte en cours à La Réunion, ni à Mayotte. Jobo est à 1 455 km au Nord-Nord-Ouest de La Réunion et à 480 km au Nord Est de Mayotte. Il se déplace vers l’Ouest-Nord-Ouest à 19 km/h.

Selon Météo France, "la forte tempête tropicale Jobo continue de s'intensifier dans le nord du Canal du Mozambique. Elle se situe actuellement à l'est immédiat de Cosmoledo et 200km au nord-est de Glorieuses. Jobo devrait continuer à se renforcer d'ici demain tout en se dirigeant vers l'ouest à ouest/nord-ouest. Il pourrait atteindre le stade de cyclone tropical avec une trajectoire passant à proximité d'Aldabra".

Météo France prévoit des "conditions très perturbées sur Astove, Cosmoledo et Aldabra : pluies très intenses, vents forts et conditions de mer dangereuses".

La trajectoire de Jobo.
La trajectoire de Jobo. ©Météo France Réunion

 

Un système de petite taille et des incertitudes

Puis le système devrait continuer vers l'ouest mais en s'affaiblissant. Il devrait circuler entre 100 et 300km au nord de Grande Comore. "La petite taille du système induit une incertitude supérieure à la moyenne sur la prévision d'intensité. De plus, la zone concernée par des conditions très perturbées étant limitée géographiquement, les impacts éventuels sur les îles de l'archipel des Comores et la Tanzanie restent donc soumis à une forte incertitude à ce stade de la prévision", nuancent les scientifiques.