La première marche des visibilités de La Réunion s'est tenue à Saint-Denis

société
Marche des visibilités Rue de Paris
Marche des visibilités Rue de Paris ©Rahabia Issa

La première marche LGBTQIA+ de La Réunion s'est tenue ce dimanche 16 mai, à 14h depuis le Jardin de l'Etat à Saint-Denis. Près de 500 personnes étaient attendues pour cet événement en faveur des droits et de la liberté des personnes homosexuelles, transgenres ou encore intersexes.

Ce dimanche 16 mai, à 14h, s'est élancée la première marche LGBTQIA+ de La Réunion depuis le Jardin de l'Etat à Saint-Denis. C'est une première dans l'île et l'événement est à l'initiative d'un membre de l'association Requeer, le jeune Brandon Gercara. Et il était très attendu par les membres de la communauté. Des centaines de personnes se sont d'ailleurs rassemblées pour cet évènement en faveur des droits et de la liberté des personnes homosexuelles, transgenres ou encore intersexes.


Les participants de cette marche ont pris le départ depuis le Jardin de l'Etat et ont descendu la rue de Paris. Le cortège s'est arrêté au niveau de la préfecture, sur le Barachois.


Une pluie de slogan

Force est de constater que pour cette première marche pour les visibilités, les manifestants ont faits preuve d'imagination ! Et leur créativité s'est exprimée en couleur.

Marche des visibilités Rue de Paris
Marche des visibilités Rue de Paris ©Rahabia Issa
Première marche des visibilités
Première marche des visibilités à La Réunion ©Rahabia Issa
Marche des visibilités à Saint-Denis
Marche des visibilités à Saint-Denis ©Hermione Razafinarivo
Marche des visibilités panneau Nou exist
Marche des visibilités panneau Nou exist ©Stéphane Pessin


A l'issue de cette marche des visibilités pour lutter contre toutes formes de discriminations, un temps de parole est accordé aux militants pour qu'ils puissent exprimer les problématiques rencontrées aujourd'hui à La Réunion. Une marche symbolique et qui devrait faire date.

 

Une journée contre les phobies de genres

C'est néanmoins demain, lundi 17 mai, qu'aura lieu la journée internationale de lutte contre l'homophobie, la biphobie ou encore la transphobie. L'objectif : sensibiliser mais aussi lutter pour accepter les différences.

Les mentalités s'ouvrent de plus en plus, mais c'est encore difficile pour des personnes de s'assumer. Beaucoup de gens souffrent encore de discriminations.

Louiz, artiste transgenre et marraine de l'association Orizon


Cette semaine, Brandon Gercara avait justement témoigné dans notre émission Mi Exist sur la page Facebook de Réunion La 1ère : "En quoi je pose problème ? Je veux être comme tout le monde, pouvoir faire mes courses comme tout le monde", réclamait-il.

(Re)voir l'nterview dans le journal de Réunion La 1ère