La proportion du variant sud-africain à La Réunion bloque les voyageurs Français vers le Royaume-Uni

coronavirus
coronavirus variant Covid test analyses
©IPR
Vendredi 16 juillet dernier, le gouvernement britannique annonçait imposer une quarantaine aux voyageurs venus de France, même vaccinés. Les autorités d'outre-Manche redoutent la propagation du variant sud-africain, plus résistant au vaccin Astra-Zeneca. Une menace qui viendrait de La Réunion.

Le gouvernement britannique a fortement restreint l'accès au Royaume-Uni aux Français. Vendredi 16 juillet, le gouvernement a décidé de rendre la quarantaine obligatoire à tous les voyageurs venus de l'autre côté de la Manche, même s'ils sont vaccinés.

Il craint la prolifération du variant Bêta, dit Sud-Africain, qui serait plus résistant au vaccin Astra-Zeneca. En France, la majorité des cas de ce variant sont à La Réunion.

Un variant largement présent à La Réunion

Ce dimanche, le journal anglais "The Guardian" explique que La Réunion et Mayotte pourraient-être responsables de la quarantaine imposée aux Français arrivant au Royaume-Uni. La crainte de Londres, c’est de voir déferler sur son territoire le variant Bêta, ou sud-africain.

En effet, la population britannique est très majoritairement immunisée par Astra-Zeneca et ce vaccin aurait une capacité moindre face au variant sud-africain.

Or, si dans l'Hexagone, au 14 juillet, le variant sud-africain représentait 8,7% des cas, il était à l’origine 91,4% des cas recensés à La Réunion.

Tous Anti Covid
©Application #TousAntiCovid

 

(Re)voir le reportage de Delphine Gérard :

Desk le covid the guardian et La Réunion


Le journal estime que le gouvernement britannique se serait fié aux chiffres de l'application #TousAntiCovid, sans considérer que La Réunion et Mayotte sont à des milliers de kilomètres de la métropole.

Pour le média anglais, il s'agirait d'une preuve de la méconnaissance de la géographie française par les autorités d'outre-Manche.