La tempête tropicale Emnati est à 1 265 km de La Réunion et pourrait devenir un cyclone dangereux

cyclones
CARTE DE PRÉVISION DE EMNATI du 17 février à 16h
CARTE DE PRÉVISION DE EMNATI du 17 février à 16h ©Météo France
Baptisée ce matin, "Emnati", nouvelle tempête tropicale modérée poursuit son déplacement vers l'Ouest. Ce jeudi, à 16h, elle se positionnait à 1 265 km au Nord-Est de l'île. Son intensité s'est stabilisée. Une dégradation du temps est attendue dès samedi.

Emnati ne représente pour l'heure aucune menace pour les prochaines 72 heures. A 16h, la tempête tropicale modérée se situait à plus de 1 200 km de nos côtes. Le système baptisé ce matin, se déplace en direction de l'Ouest, au moins jusqu'à demain matin.

Une trajectoire Sud-Ouest

Selon le dernier bulletin de Météo France, cette même trajectoire pourrait temporairement incurvée vers le Sud-Ouest d'ici la fin de journée de vendredi avant de redresser vers l'Ouest-Sud-Ouest d'ici dimanche soir.

Emnati qui se rapproche donc des Mascareignes ce week-end avant de concerner la côte Est de Madagascar, d'ici le début de la semaine prochaine. 

Le reportage de Réunion La 1ère : 

La tempête Emnati en approche

Emnati en passe de devenir un cyclone "particulièrement dangereux" 

Emnati devrait continuer à s'intensifier, lentement sur les deux prochains jours puis de manière plus soutenue au-delà. Résultat, la tempête tropicale pourrait devenir un système de forte intensité et passer au stade de cyclone tropical voire cyclone intense et pourrait donc être "particulièrement dangereux" précise Météo France. 


Pour l'heure, le scénario favorisé fait passer le système entre 250 et 300 km dans le secteur Nord de Maurice dans la nuit de samedi à dimanche puis entre 300 et 350 km au Nord de La Réunion, dimanche soir. Une incertitude de plus ou moins 150 à 200 km est à prendre en compte au vue de l'échéance encore assez lointaine.

Des conditions météo dégradées dès samedi 

Une dégradation du temps et des conditions de mer est attendue à partir de samedi pour Maurice et La Réunion. Si sur le scénario le plus probable, les conditions les plus extrêmes liées au cyclone, restent en mer et les îles sont intéressées par une dégradation en périphérie.

Une évolution plus pessimiste ne peut pas être exclue à l'heure actuelle ajoute Météo France.