Le matériel agricole vendu à La Réunion est-il bien homologué, la CGPER s'interroge

agriculture
Un agriculteur est décédé, écrasé par cette machine
Un agriculteur est décédé, écrasé par cette machine ©Réunion la 1ère

En septembre dernier, un salarié était décédé sur une exploitation agricole. Aujourd'hui, le syndicat CGPER s'interroge sur la fiabilité des matériels agricoles achetés à un concessionnaire local. Des centaines de machines sont actuellement utilisées à La Réunion. Représentent-elles un danger ?

Le 25 septembre 2020 à St Gilles-Les-Hauts, un agriculteur est victime d’un accident de travail mortel. L’homme de 49 ans décède, suite au renversement du chargeur de cannes qu'il pilotait. L'inspection du travail avait mis la machine sous scellé, doutant de sa conformité aux normes CEE. Elle demande au propriétaire d'en apporter la preuve et lui réclame également 10 000 euros d'amende.

Anie Orus, l'agriculteur, déjà affligé par l'accident, se défend : "c'est pas moi qui doit prendre la responsabilité, c'est au vendeur de prendre ses responsabilités !"

250 machines dans l'île

A trois semaines du début de la coupe, la CGPER s'inquiète car 250 machines identitques sont utilisées à La Réunion. Ce matériel, acheté à un concessionnaire local, est-il homologué ? S'il ne l'est pas, "comment les agriculteurs vont faire ?", s'inquiète Jean-Michel Moutama, le président de la CGPER. "Et si un autre accident arrive ? On est très inquiets pour nos agriculteurs. Il faut que les autorités se prononcent clairement aujourd'hui : est-ce que le matériel est homologué ou pas pour travailler à La Réunion ?"

Un autre problème majeur s'impose, il concerne la position des compagnies d'assurance. Ces dernières risquent de ne plus couvrir du matériel aux normes douteuses.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère :

La CGPER s’interroge sur la fiabilité des matériels agricoles achetés à La Réunion