Les aides européennes du Posei menacées, les agriculteurs inquiets

europe
Vaches de la Plaine-des-Cafres
©Michelle Bertil
Les agriculteurs réunionnais s’inquiètent d’une possible diminution du POSEI, le programme d’aides européennes destinées aux régions ultrapériphériques. Le budget 2021-2027 pourrait ainsi être amputé de 25 millions d’euros pour La Réunion.
L’heure est grave pour nos agricultures péï. Ces derniers redoutent une diminution drastique des aides européennes du POSEI, le Programme d’options spécifiques à l’éloignement et à l’insularité, qui comme son nom ne l’indique pas vraiment, soutient financièrement les acteurs agricoles des régions ultrapériphériques telles que les Outre-mer français et donc aussi La Réunion.

En juin 2018, la Commission européenne avait publié une proposition visant à revoir le budget du POSEI pour la période de 2021 à 2027. Olivier Robert, éleveur à la Plaine des Cafres et président de l’Aribev qui regroupe 850 professionnels, fait partie de la délégation ultramarine qui était à la rencontre des commissaires européens pour exprimer leur opposition à ce projet.

"On s’était rendu à Bruxelles pour leur expliquer notre situation et on avait eu l’engagement de leur part de maintenir le Posei", rappelle M. Robert. Le commissaire européen à l’agriculture Phil Hogan s’était effectivement engagé à l’époque à revoir la baisse de 3,9% qui était envisagée.

Mais voilà aujourd’hui que cet engagement est remis en cause. Car le commissaire européen a de nouveau proposé cette diminution du budget. "Une baisse de 3,9%, c’est énorme !", souligne Olivier Robert. "Ça représente 77 millions d’euros pour l’ensemble des DOM, dont 25 pour La Réunion". Les agriculteurs réunionnais comptent faire entendre leur voix au niveau national et au niveau européen.

"On ne se laissera pas faire, promet Olivier Robert. Les conséquences pourraient être désastreuses au sein de nos exploitations qui sont essentiellement des exploitations familiales". Les acteurs du monde agricole ont sollicité les parlementaires locaux et européens ainsi que l’Etat pour défendre leur cause.
 
Baisse des crédits du POSEI, les agriculteurs réunionnais sont inquiets ©Réunion la 1ère

Le maintien du POSEI ne peut être décidé que par le Conseil européen et le Parlement européen. Le 1er avril 2019, le Parlement européen a bien voté pour une enveloppe qui ne diminue pas. Et le 28 avril dernier, il a de nouveau adopté des amendements visant à rétablir le budget du POSEI.

Mais c’est du côté du Conseil européen que les négociations bloquent, alors que la France, l’Espagne et le Portugal n’ont eu de cesse d’essayer de convaincre les autres États membres de suivre la position du Parlement.

Le député européen Younous Omarjee réagit ce soir dans un communiqué :
 

Les gouvernements, dont la position est exprimée par l’Allemagne qui préside l’Union Européenne, ne parviennent à s’accorder entre eux et demandent que la baisse des crédits telle qu’initialement demandée par la Commission européenne soit confirmée. Ce que le Parlement européen refuse absolument. Face au blocage, la France doit maintenant urgemment remonter au créneau pour convaincre les autres pays

Le député Younous Omarjee



Le député réunionnais appelle le gouvernement à se mobiliser "sans plus tarder", "du côté du Parlement européen nous ne cédons pas".
(Direct) POSEI, la réaction du député européen Younous Omarjee ©Réunion la 1ère

Cyrille Melchior, le président du Conseil départemental, a, lui aussi réagi dans un communiqué ce jeudi soir.
 

"La situation des acteurs et des professionnels du monde agricole est inquiétante et ne peut souffrir de dysfonctionnement administratif ou de retard décisionnel. Il est essentiel de disposer au plus vite d’une visibilité sur les enveloppes 2021-2027 et que les spécificités de notre territoire soient mieux prises en compte. De plus, le Programme Stratégique National (PSN PAC) doit traiter de manière spécifique des problématiques locales, à défaut de disposer de programmes régionaux"

Cyrille Melchior, président du Conseil départemental


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live