publicité

Les Boeing 787 Dreamliner d’Air Austral sont-ils de bonnes affaires ?

Air Austral prend actuellement livraison de deux Boeing 787 Dreamliner pour rénover et renforcer sa flotte. Deux avions qu’elle achète à prix « d’ami »… Mais LN15 et LN22, deux des « Terribles teens » de Boeing sont-ils de bonnes affaires…

© francetvinfo
© francetvinfo
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Les sites spécialisés dans l’aviation s’interrogent sur l’acquisition de deux Boeing 787-8 Dreamliner par Air Austral. Une importante délégation réunionnaise, composée de dirigeants de la compagnie locale, d’élus, de journalistes est actuellement à Seattle pour prendre possession du premier des deux futurs avions chargés de convoyer les passagers.
Cette belle carte postale s’écorne nettement à la lecture du site airinfo.org. Le LN15 et le LN22 de chez Boeing appartiennent à la première génération des Dreamliner selon le site nyc787.blogspot.com.
 
Un Boeing 787-8 première génération
 
Cette première mouture surnommée, les « Terribles Teens », accuse un surpoids important qui augmente de manière conséquente sa consommation de carburant et limite son rayon d’action. Pas de panique cependant, le Boeing 787-8 Drealiner a les moyens de rallier Paris sans escale. Il a par ailleurs, l’avantage de pouvoir décoller sur une piste courte comme celle de Mayotte.
 
Le problème se corse quand l’on jette un œil sur les incidents à répétition auxquels sont confrontés les 787-8.
 
Le moteur cesse de fonctionner
 
Franceinfotv consacre un long article au Dreamliner sur son site où les journalistes ont répertorié quelques uns des incidents très graves dont ce modèle a été victime.
Le 2 Février 2015 l’un des deux moteurs GEnx-1B PIP2, d’un 787 de Japan Airlines a subitement cessé de fonctionner alors qu’il se trouvait à 6096 mètres au dessus du sol. Par chance le second moteur est un Genx-1B PIP1, il continue de fonctionner et permet au commandant de bord de se poser à Francfort.
 
Après cet accident inquiétant, Général Electric a été sommé par la FAA (Federal Aviation Administration) d’effectuer des modifications sur les moteurs.
 
Cloués au sol pendant trois mois
 
En 2015 toujours, une note du constructeur demande aux compagnies équipées de 787-8 de bien entretenir les générateurs dont la mise sous tension constante pouvait entraîner une perte de contrôle de l’appareil.
Un an plus tôt, une inspection minutieuse des Dreamliner à livrer, relève des fissures de la taille d’un cheveu sur les ailes de plusieurs avions qui viennent de sortir d’usine.
Enfin en 2013, après l’arrêt des vols de tous les 787-8 pour des problèmes de batteries au lithium-ion, suspension de 3 mois, l’avionneur américain doit faire face à la perte d’une partie du fuselage sur un avion d’Air India et toujours sur cette compagnie, un pare-brise qui se fissure lors d’un atterrissage à Melbourne en Australie.      
 
Prix cassé !
 
Cette liste d’accrocs n’est pas très rassurante. De plus, les deux avions achetés par Air Austral ne font pas partie de la nouvelle génération de Dreamliner.
Les futurs 787-8 étaient stockés depuis 5 ans dans des hangars et attendaient de trouver preneur. Huit autres de ces avions viennent d’être achetés par Ethopian Airlines ;
d’où le prix défiant toute concurrence, 100 millions de dollars contre 218,3 millions au prix catalogue…

 

En images le Boeing 787 d'Air Austral équipé de moteurs Rolls Royce
Le Boeing 787 d'Air Austral

 

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play