Les familles d'accueils veulent donner une seconde chance aux jeunes en difficultés

justice
Protection judiciaire de la jeunesse
A La Réunion, ce sont près de 900 jeunes en moyenne qui sont suivis chaque année par la PJJ. ©Imaz Press Réunion

Dans le département, les familles d'accueils à la Protection judiciaire de la jeunesse sont peu nombreuses, une quinzaine au total. Depuis 3 ans, la famille Bélizaire accueille des enfants en difficulté : "leur donner une chance de réussir dans la vie", c'est l'objectif que s'est fixé la famille.  

Nathalie est une mère de famille de trois enfants, cela fait quelques années déjà qu'elle accueille des enfants en difficultés, en leur offrant un foyer. "Quand les enfants arrivent ils sont perdu avec une grande souffrance. On est là pour leur donner de l'espoir, une seconde chance", confie Nathalie Bélizaire, famille d'accueil.  "Quand je vois le taux de délinquance, je me dis pourquoi pas les aider. On pourra pas sauver le monde, mais si on peut en sauver quelques-uns, en leur donnant un foyer c'est déjà bien", explique Simon Bélizaire, famille d'accueil.  

(Re) voir le reportage de Réunion La 1ère : 

Portrait d'une famille d'accueil à saint-Joseph

Donner un cadre, de la sécurité et de l'amour

Chaque enfant relève d'un défi, par rapport à leur personnalité mais surtout leur parcours de vie. "On reçoit des mineurs avec des parcours de vie différents, des personnalités différentes et c'est à nous de trouver une famille qui les convient pour qu'ils puissent avoir ce cadre de vie",  nous explique Véronique Hoareau, psychologue à la Mission Educative d'Hébergement Diversif. 

Au début du mois de décembre, Nathalie Bélizaire a accueilli un enfant de 17ans. Si ce dernier a été réticent à son arrivée, Nathalie a su lui faire changer d'avis : "Il est arrivé avant les fêtes, et il ne voulait pas rester. A force de parler avec lui, j'ai gagné sa confiance et il a changé d'avis". 

Les familles accompagnent les jeunes mineurs ayant commis une infraction en leur proposant un cadre de vie rassurant, mais surtout différent de l'environnement qu'ils ont connu. "On veut qu'ils se sentent en sécurité, on leur apporte de l'amour pour qu'un jour quand ils auront leur propre famille, ils puissent avoir ce modèle là en tête", explique Nathalie.

Une alternative à la prison

Ces jeunes délinquants sont placés dans ces familles par un juge. C'est option est une alternative à une détention. "C'est une chance pour eux d'avoir ce cadre, pour qu'ils puissent retrouver une certaine stabilitée", explique Willy Alpou, éducateur à la Mission Educative d'Hebergement Diversifié. 

Des familles d'accueils sont peu nombreuses 

La Réunion compte une quinzaine de famille d'accueil, alors qu'il en faudrait beaucoup plus. La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) a lancé un appel aux familles souhaitant accueillir et accompagner des jeunes ayant eu affaire à la justice, pour les remettre sur le droit chemin. "Nous avons besoin de gens impliqués, qui ont envie de participer et surtout qu'ils aient le sens de l'autorité parce qu'ils ne sont pas des éducateurs", explique Etienne Demarle, directeur territorial de la Protection Judiciaire de la Jeunesse. "A La Réunion, il y a 70 jeunes placés, dont 20 en familles d'accueils, notre travail est de les prendre pour qu'ils arrêtent de récidiver et surtout de les apaiser. La famille d'accueil permet de leur offrir un cadre", conclut-il. 

Regardez l'interview de Etienne Demarle, Directeur Territorial de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, dans le 19H de Réunion la 1ère : 

itw plateau Etienne Demarle de la PJJ

 

Les personnes intéressées sont invitées à contacter les services de la Protection judiciaire, joignable au 02 62 90 96 70.