Les maires sont opposés au maintien du Grand Raid, Robert Chicaud perd espoir, le préfet rendra sa décision vendredi

trail
Chicaud Robert rencontre maires préfet
Robert Chicaud, le président de l'Association Grand Raid, après sa rencontre avec les maires et le préfet. ©Géraldine Blandin
Ce mercredi 9 septembre, une ultime réunion s’est tenue avec les maires qui se sont dit opposés au maintien du Grand Raid. Le président de l’Association, Robert Chicaud, perd espoir. Le préfet de La Réunion rendra sa décision vendredi.
Le suspense est interminable pour les coureurs. Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, rendra sa décision sur le maintien du Grand Raid 2020, ce vendredi 11 septembre. La crise du coronavirus et la situation sanitaire dans l’île menace la tenue de l’événement sportif qui doit rassembler 6 300 coureurs.
 

Les maires disent "non"

Ce mercredi 9 septembre, une ultime réunion s’est tenue avec les maires concernés qui se sont positionnés contre le maintien du Grand Raid.
"Des gens ne peuvent pas organiser de mariage, ils ne comprendraient pas qu’il y ait deux poids, deux mesures, si le Grand Raid a lieu, estime Emmanuel Séraphin, adjoint à la mairie de Saint-Paul qui explique que "les habitants de Mafate ont peur et sont inquiets". "Le Grand Raid, ce sont des centaines de personnes qui se déplacent sur toute La Réunion, alors que nous sommes en zone rouge. Les conditions ne sont pas réunies pour qu’il se tienne".

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :
Emmanuel Seraphin rencontre pref mairie

Même position du côté de la ville de Saint-Denis où la directrice de cabinet de la maire, Ericka Bareigts, affirme aussi qu’il sera "compliqué pour la ville d’organiser l’évènement, alors que toutes nos forces sont concentrées à distribuer des masques et faire des actions de sensibilisation dans les quartiers". Selon Mohammad Ommarjee adjoint à la mairie de Saint-Pierre, "le protocole sanitaire présenté par le Grand Raid concerne surtout les coureurs et pas les 20 000 personnes qui seront sur le front de mer ce soir-là".

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :
Mohammad Ommarjee rencontre pref mairie
 

Colère et déception de Robert Chicaud

Cet après-midi, pendant deux heures, Robert Chicaud, voulait convaincre les maires des communes concernées par l’événement, mais à la sortie il ne cache pas sa déception et sa colère. Le président de l’Association Grand Raid perd espoir. "Je suis naïf, nous n’avons même pas discuté du protocole, il y a eu unanimité des maires présents pour dire non au Grand Raid, raconte Robert Chicaud. Je regrette qu’ils ne m’en aient pas fait part avant.  Le covid n’est pas la fin du monde, c’est une situation préoccupante, mais on peut s’adapter". Selon Robert Chicaud, 2 400 participants ont loué des voitures et des hôtels. "Je crains qu’ils viennent quand même !".

Regardez sa réaction sur Réunion La 1ère :
©reunion
 

Ce que prévoit le protocole sanitaire du Grand Raid

Le protocole sanitaire présenté par l'association Grand Raid comprenait notamment la désinfection des mains, la distanciation physique  et le port du masque obligatoire pour les bénévoles et pour les coureurs lorsqu’ils sont à l’arrêt. Robert Chicaud s’engageait aussi à contrôler la fréquentation des sites du départ à Saint-Pierre et de l’arrivée au stade de La Redoute, à Saint-Denis, afin que le seuil réglementaire des 5 000 personnes ne soit pas franchi.

Ce protocole sanitaire n’aura donc pas suffi à convaincre les maires. Va-t-il convaincre le préfet ? Jacques Billant rendra sa décision ce vendredi. Ce soir, Robert Chicaud ne cache pas sa déception et sa colère. L’édition 2020 du Grand Raid semble plus que jamais menacée.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live