Les Réunionnais mangent trop de sucre, trop d'huile mais pas assez de fruits et légumes

santé
19% des aliments consommés par les ménages sont ds produits ultra-transformés.
19% des aliments consommés par les ménages sont ds produits ultra-transformés. ©Imaz Press

A La Réunion, les fruits et les légumes sont peu consommés alors que le sucre et l'huile le sont davantage que dans l'Hexagone ! Le riz reste la base de l'alimentation, même si sa consommation est en recul.

L'Insee et l'ARS de La Réunion ont livré ce mardi 27 avril les résultats d'une enquête, menée en 2017, sur les habitudes alimentaires des Réunionnais. Le sucre, les boissons sucrées et l’huile sont nettement plus consommés que dans l’Hexagone. A contrario des fruits et des légumes.

Les résultats en détail ci-dessous : 

Plus d'huile, mais moins de beurre et de crème

Apparemment, nous mettons beaucoup d'huile lors de la préparation du carry... A La Réunion, on consomme deux fois plus d'huile que dans l'Hexagone. Mais cet excès est contrebalancé par une consommation deux fois plus faible de beurre et de crème. 

Autant de sucre qu'en métropole

La consommation de produits sucrés à La Réunion est proche de celle de l’Hexagone, mais la nature des produits consommés est différente. Ainsi, la consommation de sucre brut est plus élevée d'un tiers sur l’île. Par contre, les ménages consomment moins de produits sucrés transformés comme les desserts lactés ou les crèmes glacées.

En revanche, nous consommons davantage de boissons sucrées, 10 % de plus que dans l’Hexagone.

50kg de riz sec par an et par personne

Les Réunionnais consomment 50kg de riz par an par personne ! C'est deux fois moins qu'en Chine ou à Madagascar. Toutefois, l'étude montre une baisse de la quantité de riz achetée pour le domicile. Mais elle est compensée par l'achat de barquettes de carry ou de repas pris à la cantine.

Les importations de riz elles aussi sont en recul puisqu'elles ont diminué de 15% entre 2011 et 2017.

Davantage de légumes secs

Haricots, lentilles, et autres légumes secs sont consommés quatre fois plus qu'en métropole, puisque ce sont des accompagnements traditionnels du carry. 

Trop peu de fruits et légumes

En 2019, seulement 41% des Réunionnais de plus de 15 ans déclaraient consommer des fruits tous les jours, contre 56% en métropole. Idem pour les légumes : 44% en mange tous les jours, contre 61% en métropole. 

Les légumes et les fruits demeurent très peu consommés par les plus modestes : seuls 9 % des Réunionnais mangent cinq portions de fruits et légumes par jour, comme cela est recommandé par les autorités sanitaires. La hausse des prix des fruits et légumes frais entre 2011 et 2017 n’est pas de nature à encourager leur consommation : + 17 % pour les légumes et + 35 % pour les fruits.

Moins de produits laitiers

La consommation de lait est plus faible à La Réunion que dans l'Hexagone de 26% et de 32% pour les yaourts et fromages blancs. La consommation de fromage est quant à elle divisée par trois par rapport à la métropole.

Plus de viande et surtout, de la volaille

A La Réunion, on mange un peu plus de viande que dans l'Hexagone. La volaille reste la viande la plus consommée puisqu'on en mange deux fois plus qu'en métropole, et peu importe le niveau de revenus. 

Le porc, hors charcuterie, est aussi apprécié : les Réunionnais en consomment 23% de plus qu'en métropole ! Mais le boeuf, lui, est consommé 2,5 fois moins à La Réunion.

Moins de poisson que de viande 

Dans l'île, on mange autant de poissons et de fruits de mer que dans l'Hexagone, qu'ils soient frais, surgelés, séchés, en conserve ou préparés. Mais c'est 4,5 fois moins que la viande. 

Plus d'alcools forts

La consommation moyenne de boissons alcoolisées est inférieure à la moyenne nationale. Pourtant, la part des personnes qui ont une consommation d'alcool à risques est élevée. Les décès et les hospitalisations liés à l’abus d’alcool sont nettement supérieurs à La Réunion que dans l’Hexagone.

En 2017, la consommation de spiritueux était par ailleurs plus importante dans l'île qu'en métropole. La consommation de bière, elle, est équivalente. Mais le vin lui, est en retrait : on en boit ici deux fois moins. 

330 euros par mois pour les produits alimentaires

En 2017, les ménages réunionnais ont dépensé en moyenne 330 euros par mois pour leurs courses alimentaires, hors boissons alcoolisées. Ce montant est stable par rapport à 2011, alors que les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 9 % sur la période.

Plus de sorties au restaurant

Quant aux dépenses pour la restauration hors domicile, elles ont augmenté depuis 2011. Les Réunionnais dépensent en moyenne 70 euros par mois et par ménage pour la restauration hors domicile, soit 30 % de plus qu’en 2011.