Coronavirus à La Réunion : 28 cas confirmés, mais "pas de chaîne de contamination locale", assure l'ARS [SYNTHESE]

coronavirus
La Réunion lutte contre le coronavirus.
La Réunion lutte contre le coronavirus. ©Imaz Press
Ce jeudi 19 mars, la préfecture et l'ARS annoncent 28 cas de coronavirus confirmés à La Réunion. "Il n'y a pas de chaîne de contamination locale", assure l'Agence Régionale de Santé au troisième jour de confinement de l'île. 
Ce jeudi 19 mars, La Réunion compte un 28ème cas de coronavirus.. Il n'y a donc toujours pas de cas autochtone à La Réunion.

Hier, Mercredi 18 mars, deux nouveaux cas ont été identifiés. L'Agence Régionale de Santé a tenu une conférence de presse pour faire un point sur la situation.

Les deux cas identfiés ce mercredi sont deux personnes qui rentrent de métropole. Le 11e cas est un jeune de 35 ans qui est rentré de métropole le 16 mars. Les "personnes contacts" qui étaient dans l'avion ont été jointes par l'ARS. Le 12e cas est une jeune femme de 28 ans qui a présenté des symptômes trois jours après son retour de métropole.

Retrouvez ici l'intégralité de la conférence de presse : 

"Pas de chaîne de contamination locale"

Martine Ladoucette, directrice de l'Agence Régionale de Santé, assure qu'il n'y a "pas de chaîne de contamination locale identifiée à La Réunion". Dix des quatorze cas sont hospitalisés au CHU de Saint-Denis. Deux personnes sont en réanimation, mais dans un état stable. 

Au total, "242 personnes sont considérées comme "cas contact" à La Réunion en sept jours", expliquent les autorités. "Ces personnes ont été identifiées, contactées, et 49 d'entre elles ont été dépistées négativement", assure Martine Ladoucette, directrice de l'ARS. En plus de ces dépistages au Covid 19 sur signalement de l'ARS, "le CHU de Saint-Denis a effectué 180 prélèvements sur la même période", poursuit-elle. Même si les personnes sont dépistées négativement, elles doivent se placer en quatorzaine car les symptômes peuvent apparaître plus tard. 
 

Engagement de confinement au retour de métropole

L'ARS renforce aussi l'information à l'aéroport, à destination des voyageurs qui arrivent de métropole. "Ces personnes doivent se confiner et être en quatorzaine", affirme Martine Ladoucette, directrice de l'ARS, alors que de nombreuses personnes rentrent à La Réunion. 

Dans l'avion, les voyageurs devront désormais remplir une "attestation d'engagement de confinement" et la remettre à la PAF, Police Aux Frontières. "Il s'agit d'une déclaration sur l'honneur et d'une démarche de responsabilité individuelle", affirme Camille Goyet, directrice de cabinet du préfet de La Réunion. En cas de sympômes, toutes personnes revenant de métropole doit se signaler le plus rapidement possible au SAMU.
 

Un infirmier à l'aéroport

Par ailleurs, un bureau infirmier a été mis en place à l'aéroport de Gillot. Les voyageurs peuvent s'y rendre dès leur arrivée pour être pris en charge rapidement. Depuis ce mercredi, deuxième jour de confinement, les vols de tourisme ne sont plus possibles, désormais vous prendez l'avion que sur un motif exceptionnel. (Retrouvez notre article ici). 
 

Les Réunionnais "naufragés" dans les pays voisins

"Dès lundi, La Réunion sera face à une baisse drastique des vols en provenance et à destination de la métropole, prévient Camille Goyet, directrice de cabinet du préfet. Pour les Réunionnais "naufragés" dans les pays voisins de l'Océan Indien, les ambassades de France à Maurice et Madagascar ont activé des cellules d'urgences et Air Austral fait des efforts pour permettre à tout le monde de revenir". 
 

Des masques prochainement

Au sujet du manque de masques à La Réunion pour les professionnels de santé, la directrice de l'ARS, Martine Ladoucette, assure qu'elle "en recevra prochainement et qu'ils seront à destination des pharmaciens et des infirmiers". "La Réunion est considérée comme "zone de circulation virale intense" et recevra des masques prochainement", a détaillé Martine Ladoucette sans donner de date.

"La quantité de masques reçue il y a plus de dix jours ne permet pas une répartition équitable à tous les personnels de santé libéraux. Les médecins généralistes ont été prioritaires et ont reçu une boîte de 50 masques, les pharmaciens et les infirmiers sont les prochains", assure-t-elle. Au total, 2 000 infirmiers sont recensés sur le département. 
 

Des amendes pour non respect du confinement

Au deuxième jour de confinement à La Réunion, Camille Goyet, directrice de cabinet du préfet, annonce que des procès-verbaux ont déjà été dressés à Saint-Denis. "Nous sommes désormais dans un système répressif", prévient-elle, en saluant une "population est responsable". "Nous avons une responsabilité individuelle sur ce sujet qui est une question de vie ou de mort". 

Comme dans l'Hexagone, les Réunionnais sont confinés pour quinze jours. Les déplacements non essentiels sont interdits. Les personnes qui circuleront devront être "en mesure de justifier leur déplacement", et devront se munir d'un document en attestant le motif. La violation des règles est désormais punie d'une amende de 135 euros. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live