réunion
info locale

Madagascar : les forces de l'ordre privées de carburant

madagascar
Police malgache à Tana
©Capture d'écran lexpressmada.com
La lutte contre le crime se complique sérieusement pour les forces de l'ordre malgache. Elles ne disposent plus que de 5 litres de carburant par jour et par véhicule. Si le budget n'est pas revu rapidement à la hausse, la lutte contre l'insécurité sera perdue !  
Policiers et gendarmes malgaches vont devoir réfléchir avant d'intervenir en 2019, leurs sorties seront comptées si le budget carburant n'est pas revu rapidement à la hausse. Le site lexpressmada.com révèle dans son édition du 2 octobre 2018, qu'avec le budget prévu et le prix actuel des carburants détaxés, l'administration pourra acheter 12 700 000 litres pour l'année, soit 35 000 litres par jour. En divisant cette manne par le nombre de véhicules, cela représente en moyenne 5 litres par jour. 
 

La lutte contre l'insécurité ne peut pas se permettre de faire des économies 


Certes, ce calcul est un peu grossier, mais il est très proche de la réalité. Déjà en 2018, dans les régions éloignées de Tananarive (la capitale) des gendarmes et des policiers avaient témoigné des difficultés matérielles auxquelles ils sont confrontés. Certains expliquaient, qu'ils étaient contraints d'utiliser leur propre voiture pour effectuer leur travail. Le paradoxe de cette révélation et que la lutte contre l'insécurité est annoncée par le gouvernement comme un objectif majeur en 2019. L'Assemblée nationale dispose encore de quelques semaines pour rectifier le tir pour assurer la sécurité minimale des biens et des personnes. 
Publicité