Madagascar : l'inéluctable hausse des prix des carburants inquiète

consommation
Transport en commun taxi-brousse Mada 29 avril 2022
Les transports en commun malgache vont répercuter l'augmentation des carburants sur le prix du ticket ©Capture d'écran agir-avec-madagascar.over-blog.com
La Grande île est rattrapée par la hausse des prix des carburants. L'exécutif est contraint de se soumettre à la réalité du marché. L'augmentation sera officialisée pendant le week-end.

Quelle sera la répercussion à la pompe de la hausse des prix des carburants ? La réponse ne va pas tarder. Il est question d'une augmentation pendant le week-end, titre Midi-Madagascar.  

Le gouvernement, par l'intermédiaire de son Premier ministre, appuyé par le Président, a retardé l'échéance, mais la réalité des cours de l'essence et du gasoil en bourse s'impose ! La valse des étiquettes devrait intervenir pendant le week-end. 

Les observateurs sont très inquiets. Une hausse de l'essence et du gasoil va obligatoirement se répercuter sur le prix des denrées alimentaires, du prix des transports en commun, des marges des industriels, etc...

L'effet domino pourrait avoir des conséquences dramatiques pour l'un des dix pays les plus pauvres la planète. 

Hausse des salaires des fonctionnaires

Pour amortir le choc, Andry Rajoelina, président de la République, a annoncé depuis Washington son intention d'augmenter le salaire des fonctionnaires. Cette annonce, si elle réjouit les agents de la fonction publique, suscite une vive inquiétude dans le privé. Cette flambée des cours des produits pétroliers est liée au conflit russo-ukrainien qui est loin d'être terminé. 

Des subventions ont été versées aux compagnies pétrolières en charge des importations, mais celles-ci sont limitées et ne pourront pas amortir éternellement les surcoûts dus aux bourses, précise Madagascar-Tribune

L'Express de Madagascar a interrogé le vice-président de l'Union des coopératives de transports urbains, Fidimalala Rakotoarimanana est très clair : "Le prix du ticket de bus augmentera, s'il n'y a pas d'intervention de l'état". À Mada, comme dans tous les pays, les transports en commun son utilisés par les personnes les plus précaires.