Madagascar : la famine menace un demi-million d'enfants de moins de 5 ans

consommation
Famine sur les hauts plateaux malgaches
©Capture d'écran Madagascar-Tribune
L'UNICEF s'inquiète ! Un demi-million d'enfants malgaches, de moins de 5 ans, risque de souffrir de malnutrition aigüe dans les prochains mois. Dans le même temps, les Fonds des Nations unies pour l'enfance vont investir des millions de dollars pour apporter de l'eau potable, mais aussi améliorer l'assainissement et l'hygiène dans les villes du Sud.

Des plans de continuité d’activité (PCA) concernant la distribution de l’eau potable, l’amélioration de l’hygiène et des assainissements des villes du Sud de Madagascar ont été signés entre l’état malgache et l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l'enfance).

Le partenariat concerne 3 régions du Sud afin de renforcer les aides de lutte contre le kéré. Une enveloppe de 500 000 dollars va permettre de relancer le plan WASH qui vient en aide à 50 000 personnes, comprenant 1 000 particulièrement vulnérables (Couples mère-enfant atteints de Malnutrition Aigüe Sévère (MAS) et Malnutrition Aigüe Modérée (MAM)).

Ce volet comprend la distribution d’eau potable grâce à des camions citernes, précise Madagascar-Tribune.

L'aide s'organise pour lutter contre la famine dans le Sud de Madagascar nov 2020
©Capture d'écran Madagascar-Tribune

La sécheresse et les cyclones


En plus du kéré, l’UNICEF tente de répondre aux besoins des milliers de malgaches victimes des cyclones Batsiraï et Emnati. 1 176 435 $ ont été versés pour réhabiliter les logements, les écoles, acheter des blocs sanitaires et remettre en état les points d’eau endommagés par le passage des météores.
 
Les deux cyclones ont réapprovisionné les rivières, mais l’eau reste impropre à la consommation. Par ailleurs, comment se nourrir quand les cultures ont été dévastées et que les prochaines récoltes auront lieu dans plusieurs semaines.
 
L’UNICEF vient de publier une alerte. L’organisation, qui dépend de l’ONU, estime qu’un demi-million d’enfants de moins de 5 ans risquent de souffrir de malnutrition. Dans plusieurs villages du Sud, la sécheresse dure depuis quatre ans.