Madagascar : la France et neuf pays européens ne peuvent plus venir

coronavirus
Arrivée aéroport de Tana
©Capture d'écran Madagascar-Tribune
La seconde vague qui frappe dix pays européens, dont la France, a incité l'Aviation Civile de Madagascar (ACM) à ne plus les autoriser à acheminer des passagers vers la Grande île. Les vols commerciaux des autres destinations sont les bienvenus.
La seconde vague de covid-19 qui touche la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Pologne, la Russie et l’Ukraine oblige l'Aviation Civile de Madagascar (ACM) à ne plus accepter les touristes de ces pays. Les vols commerciaux venant d'autres destinations ont accès aux aéroports de la Grande île et les touristes présentant un test PCR négatif, avant l'embarquement, sont les bienvenus.

Aucune date limite n'a été fixée. Cette restriction est conditionnée à la durée et l'ampleur de cette seconde vague précise Madagascar-Tribune
 

Les vols de rapatriement maintenus


Cette décision est lourde de conséquences pour les opérateurs touristiques malgaches, mais elle était inévitable à partir du moment où le maintien de l'accueil des passagers de ces pays engendrait un risque sanitaire pour le pays. 
En attendant, des jours meilleurs les acteurs économiques sont contraints de faire le dos rond. La relance espérée depuis le 1er octobre 2020, malgré la réouverture de l'aéroport de Nosy Be aux vols commerciaux, va encore attendre. 

Seuls, sont maintenus, les trois vols de rapatriement des expatriés vivant en France ou en Europe. Ces vols entre Paris et Antananarivo auront lieu avant le 1er novembre 2020. Ils seront assurés par Air Madagascar.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live