Madagascar : le changement climatique à l'origine de la sécheresse dans le Sud

sécheresse
Sécheresse à Madagascar 2021
©Outre-mer la 1ère
Le réchauffement climatique planétaire n'est pas une chimère. La famine qui ravage le Sud de Madagascar est l'illustration de la modification globale des flux et des températures su terre. La COP26 se tiendra en novembre à Glasgow, Madagascar tentera de sensibiliser l'urgence absolue.

Les habitants du Sud malgache désespèrent depuis trois ans de voir la pluie tomber. Le premier Kéré date de 1932. Il était vécu comme un incident très grave, mais passager. Pourtant, avec le temps les sécheresses se sont succédées, puis rapprochées, pour ne plus disparaître depuis 2019. Voilà trois longues années que la population de l'Androy survit. Ce drame se noue à 900 km des côtes réunionnaises. Il témoigne de la gravité de la situation. Une délégation malgache se rendra à Glagow en novembre 2021 pour livrer, aux participants internationaux, le témoignage de cette réalité. Ils tenteront également de les sensibliser sur l'aide indispensable qu'ils vont devoir organiser pour sauver les populations des pays les plus démunis, qui sont les premières victimes de la sécheresse ou la montée des océans.

En janvier 2021, il faisait 46 °C dans le Sud de la Grande île écrit L'Express de Madagascar. Plus rien ne pousse, Quand la pluie, enfin daigne tomber, se sont des trombes d'eau qui s'abattent sur la terre desséchée. Ces torrents lessivent les sols et emportent la boue rouge pour ne laisser que des roches. Cette année, des tempêtes de sables ont chassé les habitants des villages de l'extrême Sud.

49,6 °C à Lytton, mercredi 30 juin 2021, au Canada

Ce cri d'alarme des représentants malgaches devrait enfin être entendu. Les populations, dans le monde entier, constatent un bouleversement climatique. Au jour le jour, les présentateurs des bulletins météo se réjouissent de l'arrivée d'un été précoce ou d'un hiver relativement doux, mais est-ce réellement une bonne nouvelle ? 

Il est important de distinguer météorologie et climatologie. Les premiers étudient le temps sur une courte durée et proposent des analyses pour les heures et jours à venir. Les seconds étudient le climat sur des dizaines d'années et des siècles. Ils s'intéressent aux températures du fond des océans à la limite supérieure de la thermosphère. Quand il est question d'un réchauffement de 1, 2 ou 3 degrés, c'est sur l'ensemble de cette échelle. La hausse au niveau du sol terrestre est exponentielle. 

On enregistre des records de températures, depuis plusieurs jours le long de la côte Ouest américaine. On a relévé 49,6 °C à Lytton, une ville canadienne, écrit Futura-Sciences. Comme à Madagascar, ces épiphénomènes sont appelés à disparaître, avant de revenir. La région de l'Androy nous apprend qu'il est indispensable de lutter contre le réchauffement, si l'on ne veut pas voir ces records devenir la norme...