Madagascar : le reportage sur les dahalo de Rijasolo mondialement primé

océan indien
Les dahalo novembre 2020 30 mars 2022
Novembre 2020 - VILLAGE DE MATAVIAKOHO, Nord Menabe, Madagascar - Des hommes fument du tabac local dans le village de Mataviakoho, où réside la communauté du chef "dahalo" (voleur de zébu) NONON, un dahalo réputé dangereux et craint par les populations locales dans la région. ©RIJASOLO
Les voleurs de zébus, ou dahalo en malgache, sont des bandits de grand chemin. La tradition ancestrale a été détournée pour devenir un mode de vie ou de survie. Le photographe de presse, Rijasolo a reçu, jeudi dernier, le World Press Award pour sa série : The Zebu War.

Le 24 mars 2022, le World Press Photo Award, category Africa, a été attribué à notre confrère malgache Rijasolo, pour sa série de photos en noir et blanc sur les dahalo. Une série intitulée : The Zebu War

Après des mois d'approche et de discussions, le photoreporter est parvenu à convaincre les gendarmes et les voleurs de l'utilité de son travail. Au fil de ses illustrations, les citoyens de la Grande île, comme nous, avons pu suivre la vie méconnue des voleurs de zébus, mais aussi de leurs victimes (des agriculteurs du Sud) et des militaires qui tentent de mettre un terme aux pillages. 

Un univers inimaginable, un "western" des années 2000, sur terres escarpées, des plateaux immenses et des scènes d'une violence insoupçonnées à 900 km. Des images en noir et blanc qui racontent cet univers, si complexe. Ce travail exceptionnel a été salué et récompensé, écrit L'Express de Madagascar.

Famille de Dahalo don la maison a été brûlée par les gendarmes 30 mars 2022
Février 2013 - Montagnes de l'Andriry, Village d'Andorisa, Madagascar - M. Jean-Baptiste pose avec sa femme et ses enfants dans les ruines de leur maison. "Nous revenions des rizières quand nous avons vu les militaires brûler notre maison. Je m'en souviens bien, c'était un lundi vers midi. Ils ont pris un de nos zébus pour les manger." ©RIJASOLO

Un photographe en immersion

Rijasolo a consacré huit ans de sa vie à ce reportage : "J’ai commencé à travailler sur cette thématique des Dahalo en 2013 et la série s’est terminée en 2021, donc 8 ans d’enquête et de photographie sur ce sujet. La principale difficulté à surmonter dans un reportage comme celui-ci, c’est d’être patient, et d’éviter de vouloir bousculer les choses afin d’arriver au résultat que l’on espérait. Il fallait plutôt que je me laisse porter par l’histoire et ses rebondissements, et aussi que je remette en question beaucoup de préjugés que j’avais en tête au début sur les phénomènes de vols de zébus. Enfin la deuxième difficulté était aussi de s’acclimater rapidement avec le rythme de la brousse, des zones très enclavées sans électricité, sans réseau, sans réseau téléphonique".  

Si vous souhaitez en voir et en savoir plus sur le sujet rendez-vous sur le site de riva-press.com.

Gendarmes à la poursuite de Dahalo Juin 2014 30 mars 2022
JUIN 2014 - VILLAGE D'AMBATOTSIVALA, MADAGASCAR - Des gendarmes de l'opération militaire "Coup d'Arrêt", s'infiltrent dans le village d'Ambatotsivala considéré comme un village de dahalo par les autorités. Les habitants s'étaient alors enfuis dans les montagnes voisines. ©RIJASOLO