publicité

Madagascar : trois anciens dirigeants comoriens demandent l'asile politique

Trois anciens dirigeants des Comores, devenus des opposants au Président se sont réfugiés à Madagascar. Ils se disent victimes d'une véritable chasse aux sorcières de la part du gouvernement actuel. Ils demandent l'asile politique pour ne pas être expulsés vers l'archipel.

Trois dignitaires des Comores ont trouvé refuge à Madagascar depuis le mois d'avril 2019. Ils demandent l'asile politique © Capture d'écran l'Express de Madagascar
© Capture d'écran l'Express de Madagascar Trois dignitaires des Comores ont trouvé refuge à Madagascar depuis le mois d'avril 2019. Ils demandent l'asile politique
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
L'absence d'information concernant un pays de la zone ne signifie pas que tout se passe sans heurt. Les Comores n'occupent plus la une de l'actualité et pourtant les tensions y sont toujours très vives. La main mise de l'Etat sur les médias de l'archipel, public et "privés", permet de passer sous silence, l'arrestation et l'incarcération massive des opposants au régime. De temps en temps, sur les réseaux sociaux apparaissent des publications. Cette fois, l'image est différente, il y a trois mois, trois dignitaires des Comores ont trouvé refuge à Madagascar.
 

Ils redoutent d'être rapatriés aux Comores


Ces trois opposants au régime de l'union des Comores demandent l'asile politique à la Grande île. Ce trio est composé d'un ancien député, d'un militant politique et d'Adourahim Ben Moussa Ed, ex-préfet et secrétaire-général auprès du ministère de l'Intérieur comorien. Ce dernier précise dans L'Express de Madagascar"Près de trois cents opposants au régime sont déjà incarcérés dont deux cents à la prison d'Anjouan et une centaine à Moroni. Nous sommes traqués sans que des avis de recherche ne soient lancés et sans charge valable. Le pire nous guette en cas de rapatriement. Aussi, demandons-nous un statut de réfugié"
De nombreux opposants au régime actuel sont aujourd'hui détenus. Parmi eux, l'ex-président Sambi qui est assigné à résidence depuis le 21 août 2018. Une mesure coercitive qui tient compte de l'état de santé de l'ex-leader des Comores.



 

Sur le même thème

  • Madagascar

    Madagascar : une tornade frappe Andramasina

    Le village d'Andramasina, situé à proximité de Tananarive a essuyé le passage d'une tornade. Des arbres sont tombés, des toits ont été arrachés, les examens du baccalauréat ont dû être stoppés. Les salles de classes ont été inondées et les feuilles emportées par le vent. 

  • Madagascar

    Madagascar : 1 300 hectares de forêt incendiés

    Plus d'un millier d'hectares du parc d'Ankarafantsika, situé au Nord-Ouest de Madagascar, sont partis en fumée. Au-delà de la polémique politicienne et des responsabilités, ce feu met au jour le déplacement de la population du Sud, qui fuit la famine, vers le Nord de la Grande île.

  • Madagascar

    Madagascar : un collégien tué par des camarades de classe et des adultes

    Samedi soir, deux collégiens de 16 ans, deux adultes et trois jeunes femmes ont été placés en garde à vue à la gendarmerie de Nosy-Be. Ils sont suspectés d’être impliqués dans le meurtre sauvage d’un collégien. La victime leur avait demandé une cigarette et de l’alcool.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play