Madagascar : trois morts, 16 survivants, dont des Français, dans le naufrage d'un kwassa kwassa

océan indien
16 survivants, trois décès, un disparu, un couple de français à bord d'un kwasa kwasa 3 novembre 2021
©Capture d'écran L'Express de Madagascar
Un kwassa kwassa parti du Nord-Ouest de Madagascar a été victime d'une avarie moteur alors qu'il se dirigeait vers Mayotte. L'embarcation dérivait depuis 11 jours quand elle a été ramenée à Nosy be. Deux enfants et une passagère sont morts, le skipper a disparu. Les 16 survivants sont hospitalisés.

La tragédie a été dévoilée en ce début du mois de novembre, mais le drame débute fin octobre. Vers la mi-octobre, une petite embarcation quitte, de nuit, la côte Nord-Ouest de la Grande île. À son bord, se sont entassés le pilote et ses 19 passagers. Ils doivent rejoindre Mayotte clandestinement. Notons la présence surprenante dans cette barque d'un couple de Français et de leur enfant.

Que se passe-t-il ? La réponse attend que les 16 survivants soient en mesure d'être entendus par les forces de l'ordre. Pour l'instant, ils sont hospitalisés dans un état grave. Selon les premières bribes d'explications recueillies, le moteur est tombé en panne. Ils se sont mis à dériver sans eau et sans nourriture. Le calvaire a duré onze jours. Un garçonnet et une fillette sont morts. Les parents, un couple de Malgache et le couple de Français voulaient conserver les corps de leurs enfants, mais ils ont dû se résoudre à les jeter dans l'océan, écrit Midi-Madagascar.

Un navire de croisière donne l'alerte

 

Le Comité de Surveillance Maritime Côtière (CSMC) de Madagascar a été alerté le 1er novembre 2021 par un navire de la MSC. Mardi, les douanes ont trouvé le kwassa kwassa et les survivants à la dérive au large de Nosy be. 16 des 20 passagers ont été sauvés (13 adultes et 3 enfants). Le skipper est porté disparu. Il se serait jeté à l'eau avec deux jerricans comme bouées pour essayer d'alerter les secours. Le corps sans vie d'une femme a été découvert par les secouristes quand ils ont aidés les malheureux à sortir de l'embarcation.

Cette triste affaire prouve que tous les kwassa kwassa ne viennent pas uniquement des Comores. Des embarcations de fortune ont déjà été appréhendées par les gendarmes malgaches, chargés de surveiller la côte Nord-Ouest, ces dernières années, mais c'est le premier drame de l'immigration qui est enregistrée. C'est également la première fois qu'une famille française apparait dans la liste des passagers des clandestins, comme le note L'Express de Madagascar.