publicité

Madagascar : violente manifestation des partisans de Marc Ravalomanana

Les partisans de Marc Ravalomanana contestent le résultat du second tour de la présidentielle. Mercredi, ils ont manifesté, malgré l'interdiction devant l'hôtel de ville d'Antananarivo. Les forces de l'ordre sont intervenues. Des affrontements violents ont duré une partie de la journée. 

© lexpressmada.com
© lexpressmada.com
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Le 9 janvier 2019, la Haute Cour Constitutionnelle de Madagascar officialisera l'élection d'Andry Rajoelina à la présidence de la Grande-Ile. 
Les partisans de Marc Ravalomanana dénoncent les résultats. Ils ont déposé plus de 1 500 recours et demandent un examen minutieux du logiciel de comptage des voix. 
Pour mémoire, Andry Rajoelina serait crédité de 55,66 % des suffrages et Marc Ravalomanana de 44,34 %. Malgré cet écart de plus de 10 points, les militants du candidat battu demandent un retour aux urnes.


Les partisans de Rajoelina vont organiser une contre-manifestation


Mercredi, plusieurs milliers de manifestants ont tenté d'investir le parvis de l'hôtel de ville d'Analakely. Les forces de l'ordre qui étaient informées du risque, étaient pré-positionnées. Des affrontements ont eu lieu pendant plus de 6 heures. Les gendarmes ont repoussé la foule en lançant des grenades lacrymogènes. Trois personnes ont été appréhendées. 
Les pros Ravalomanana ont annoncé leur intention de revenir dès aujourd'hui. Ils veulent obtenir le report de l'officialisation des résultats qui est prévue le 9 janvier. 
Les militants de Rajoelina souhaitent également descendre dans la rue pour organiser une contre-manifestation selon le préfet d'Antananarivo, écrit lexpressmada.com.

Sur le même thème

  • Madagascar

    Madagascar : une tornade frappe Andramasina

    Le village d'Andramasina, situé à proximité de Tananarive a essuyé le passage d'une tornade. Des arbres sont tombés, des toits ont été arrachés, les examens du baccalauréat ont dû être stoppés. Les salles de classes ont été inondées et les feuilles emportées par le vent. 

  • Madagascar

    Madagascar : 1 300 hectares de forêt incendiés

    Plus d'un millier d'hectares du parc d'Ankarafantsika, situé au Nord-Ouest de Madagascar, sont partis en fumée. Au-delà de la polémique politicienne et des responsabilités, ce feu met au jour le déplacement de la population du Sud, qui fuit la famine, vers le Nord de la Grande île.

  • Madagascar

    Madagascar : un collégien tué par des camarades de classe et des adultes

    Samedi soir, deux collégiens de 16 ans, deux adultes et trois jeunes femmes ont été placés en garde à vue à la gendarmerie de Nosy-Be. Ils sont suspectés d’être impliqués dans le meurtre sauvage d’un collégien. La victime leur avait demandé une cigarette et de l’alcool.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play