réunion
info locale

Un maloya bouleversant, du talent et déjà un palmarès : qui est le jeune artiste réunionnais Soan ?

art
Soan, vainqueur de la saison 3 de Kid Créole sur Réunion La1ère.
Soan, vainqueur de la saison 3 de Kid Créole sur Réunion La1ère. ©Ronan Lechat
A 12 ans, il met le maloya en lér et émeut au-delà de La Réunion. Qui est Soan, le marmaille vainqueur de Kid Créole 2018 sur Réunion La 1ère qui s’est illustré vendredi dans un télécrochet sur une chaîne nationale ?
L’image va rester longtemps dans les mémoires. Pieds nus, vêtu de blanc, dressé sur son roulèr, Soan, 12 ans, interprète un maloya. En quelques minutes, il envoûte le public de "The Voice Kids", le télécrochet d’une chaîne privée nationale, vendredi 23 août. Retour sur son parcours.
 

Une performance

Devant des millions de téléspectateurs, le marmaille a repris un grand classique de la chanson traditionnelle réunionnaise : "La pli y vé tomber" de Jean-Claude Viadère. Sur scène, Soan est accompagné au kayanmb de son père, Nono Arhimann du groupe Kiltir. Les quatre membres du jury du télécrochet le plébiscitent. C'est la première fois que le maloya résonne sur le plateau d’une émission phare de variété. Soan Arhimann séduit au-delà de La Réunion. Depuis, sa prestation est saluée et partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux.

"J’étais content, j’ai reçu plein de messages, je ne réalise pas ce qu’il s’est passé", confie Soan encore posé sur un nuage. "Mi le kontan avoir partage un peut mon tradition merci le publique, merci la réunion pour zot soutien zot encouragement", écrit-il sur sa page Facebook. 
 
Soan, vainqueur de la saison 3 de Kid Créole sur Réunion La1ère.
Soan, vainqueur de la saison 3 de Kid Créole sur Réunion La1ère. ©Ronan Lechat
 

Vainqueur de Kid Créole

Âgé de 12 ans, le marmaille est bien connu dans l’île. L’an dernier, il avait déjà bouleversé La Réunion en remportant la saison 3 du télécrochet Kid Créole sur Réunion La1ère. A l’époque, le titre "La pli y vé tombé" lui avait aussi porté bonheur, car il s’était qualifié pour la finale grâce à cette interprétation.

Regardez ci-dessous son interprétation de "La pli y vé tombé" sur Réunion La 1ère :
Favori du public, ces prestations renversaient à chaque fois les Réunionnais. C’est avec une chanson bouleversante que le marmaille avait remporté la finale de cette saison 3 de Kid Créole en reprenant le titre engagé "pédophile" écrit par son papa. S'il est très à l'aise sur le maloya, Soan l'est aussi sur la chanson française. Lors de son premier casting pour Kid Créole sur Réunion La1ère, il s'était fait remarquer en interprétant "Je m'en vais" de Vianney.

Regardez ci-dessous son interprétation de "Pédophile" sur Réunion La 1ère : 

Une famille d’artistes

Originaire de Saint-André, Soan a grandi dans une famille d’artistes. Son père, Nono Arhimann est chanteur et auteur-compositeur du groupe réunionnais Kiltir. "Mon papa est musicien et les personnes qui l’accompagnent sont mes tontons. Je baigne dedans depuis bébé", confiait-il sur Réunion La 1ère après sa victoire à Kid Créole. "Je joue presque tous les instruments traditionnels de La Réunion, et je fais aussi un peu de batterie".

Regardez son interview sur Réunion La 1ère : 

La fierté de La Réunion

Après avoir fait sensation dans l’émission de Réunion La1ère, Soan était retourné au collège. Notre équipe l’avait d’ailleurs suivi lors de son retour en classe juste après sa victoire. A l’époque, ses camarades étaient déjà très fiers de lui.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
Depuis son passage dans Kid Créole, Soan a donné plusieurs concerts à La Réunion. Il a aussi participé à la comédie musicale de Davy Sicard. S’il est fan du footballeur Paul Pogba et passionné de jeux vidéos, le marmaille fait aussi preuve de maturité et d’assurance pour son âge. Soan reprend souvent des chansons aux thèmes difficiles, car selon lui "c’est lorsqu’il y a de l’émotion que ça fait la différence".
 
Soan et Davy Sicard après la victoire
Soan et Davy Sicard après la victoire
 

Le maloya a franchi un cap

Cette fois encore, Soan a fait la différence en interprétant le maloya en "prime time" devant un public qui ne connaît pas cette musique. "C’est la première fois qu’il y a un coup médiatique pareil autour du maloya, au niveau national, remarque sur Réunion La1ère Stéphane Grondin, spécialiste du maloya. Soan a d’abord franchi un cap personnel pour lui-même. Cet enfant, avec toutes les influences culturelles de son âge, aurait pu chanter un titre qui corresponde au standard de l’émission. Au lieu de cela, il a choisi de chanter quelque chose qui appartient à son être et à sa culture. Il a franchi un cap dans la construction de sa personnalité, il a compris qu’il était Réunionnais avant tout. Grâce à lui, le maloya a aussi franchi un cap en arrivant dans ce genre de représentation grand public". Selon Stéphane Grondin :
 

C’était tout l’innocence et la joie de vivre d’un enfant qui a fait briller la culture réunionnaise. La vérité sort de la bouche des enfants et là nous avons vu la vérité de ce qu’est le maloya pour les Réunionnais.


Une belle manière de célébrer les dix ans de l’inscription du maloya au patrimoine mondial de l’UNESCO.
 
Publicité