Maurice : Concorde voyage ferme ses portes

économie
20180228 Maurice
©Gilbert Hoair (Réunion la 1ère)

Concorde Travel Agency vient de fermer ses bureaux à l'île Maurice. Après 50 ans d'activité, un communiqué, transmis aux partenaires locaux, a officialisé sa disparition physique. La crise Covid et le développement des services Internet sont la conséquence de cette fermeture des bureaux.

Les quarante employés de Concorde Travel Agency sont sous le choc ! La société mère vient d'annoncer la fermeture de son agence à l'île Maurice. La crise covid a accéléré cette décision. Le chiffre d'affaires des douze derniers mois s'est effondré. La fermeture des frontières, le confinement, la quarantaine, les restrictions touchent toute la planète. Presque tous les secteurs économiques sont impactés. L'agence de voyage a enregistré un recul de 90% de son activité.

Cette fermeture était envisagée, avant la pandémie, si l'on prend le temps de lire attentivement le communiqué de Bruno Lebreux, le directeur de l’agence : "Au vu des pertes et sachant que Concorde montrait déjà des signes de faiblesse dans un contexte mondial de digitalisation qui laisse de moins en moins de place à des prestations de service telles que celles que nous proposions, la décision a été prise en février dernier de fermer la compagnie," révèle Le Mauricien.

L'agence reste ouverte le temps de finaliser sa fermeture

 

La fin de Concorde à l'île Maurice inquiète l'ensemble des acteurs du secteur. Depuis un an, ils naviguent sans savoir où ils vont et combien de temps, ils resteront dans l'expectative. Les aides gouvernementales couvrent à peine les frais. Combien de sociétés vont résister à cette crise économique ?

À l'île Maurice, comme dans de nombreux pays, la digitalisation devient une option pour les multinationales. La dématérialisation des services entraîne une numérisation des emplois. D'autres sociétés vont procéder à des réajustements stratégiques ou mettre la clef sous la porte. 

Il est trop tôt pour faire un bilan de cette crise covid. Le "retour" à la normale comme le monde d'après ne sont pas encore visibles. Reste, les employés touchés par cette décision. Une partie sera redéployée "au sein d'autres entités du groupe", certains ont opté pour une "compensation" indique la société.