Maurice : Décathlon ouvre une grande surface et installe son hub pour l'Afrique

commerce
Décathlon projet Bagatelle Avril 2021
©Capture d'écran l'Express de Maurice

Un Décathlon ouvre en avril 2021 à Bagatelle. Le supermarché français de l'équipement sportif n'est pas le seul développement de l'enseigne dans l'île sœur. La marque va en effet installer son hub d'approvisionnement pour l'Afrique. Cette plateforme de distribution pose question à La Réunion.

En novembre 2020, L'Express de Maurice officialisait l'implantation d'un Décathlon dans l'île sœur. A l'occasion, les responsables présentaient le projet de supermarché du sport à Bagatelle. Cette structure est portée par le groupe mauricien ENL. Ce consortium, bien connu au Moka, regroupe plus de 120 enseignes. Son champ d'action va de l'immobilier, à la vente de véhicules Citroën, la gestion d'hôtels, de golf, de piscines et de centres commerciaux... La liste est longue. 

En début d'année 2021, comme une suite logique, à l'ouverture du Décathlon, le géant Français des équipements sportif a annoncé la mise en place d'un hub logistique pour l'Afrique à Maurice. Cette entreprise est certes française, mais elle est privée. Elle a donc le droit et le loisir de se développer selon son désir. La loi du marché est devenue l'alpha et l'oméga de la gestion. Le libéralisme, hier, et le néolibéralisme, aujourd'hui, encourage cette politique.

La Réunion s'interroge sur ces choix

 

Le développement d'un hub logistique de la marque Décathlon sur l'île Maurice fait tousser quelques politiques Réunionnais. Ils dénoncent la course au profit au détriment de l'emploi local. 

Décathlon n'est pas la première entreprise française à délocaliser une partie de ses activités dans l'un des pays de la zone. Les services à distance de combien de sociétés réunionnaises ont des bureaux et des employés à Maurice, aux Seychelles, Madagascar voire plus loin. 
Un hub de transformation et d'exportation de la Sapmer est également installé dans l'île sœur depuis 2007. Des accords régionaux permettent aux armements réunionnais d'employer des marins de la zone. En contrepartie, leurs bateaux de pêche ont accès aux zones économiques exclusives.