Maurice : Kistnen-papers, témoins et avocats menacés, politiques mis en cause

faits divers
Bruneau Laurette affaire Kistnen
©Capture d'écran Défimédia

Les révélations se succèdent dans l'affaire Kistnen. Lundi, Bruneau Laurette a remis à la justice des notes de frais des candidats de la 8e circonscription lors des élections de 2019. Un avocat de Simla Kistnen a porté plainte contre X après avoir été suivi. L'exécutif est visé dans ces affaires.

Le Premier ministre de l'île Maurice, Pravind Jugnauth et le ministre du Commerce Yogida Sawmynaden vont-ils résister à la déferlante de révélations quotidiennes dans l'affaire Kistnen ?

Depuis le début de l'année 2021, ce dossier fait la une de la presse. La pression augmente chaque jour, un peu plus. Ce lundi 8 février 2021, Bruneau Laurette, l'un des plus farouche opposant au gouvernement, s'est rendu au tribunal de Moka pour remettre des documents manuscrits sur lesquels sont inscrits des sommes qui correspondraient à des dons et des dépenses. Les Kistnen-papers sont les notes manuscrites d'Hansley Jules, un ex-conseiller de Yogida Sawmynaden. Il a confimé ce fait à Défimedia. Il est venu devant le tribunal pour authentifier les carnets de notes manuscrites.

La justice mauricienne est attendue sur tous les fronts

 

Hansley Jules a affirmé au tribunal que désormais, il est très inquiet pour sa vie. Il se dit menacé. Un avocat des "Avengers" (coalition de conseillers de Simla Kisnen) a également porté plainte contre X, lundi en fin de journée. Il a révélé au juge avoir été suivi de Moka à son domicile par deux hommes sur une moto. Il aurait également appris par un informateur qu'un dénommé S.B aurait été payé pour faire une enquête sur lui afin de lui nuire. Il serait question de montage vidéo et de menaces physiques écrit Le Mauricien.

Une enquête a été confiée à la police. 

Enfin, Brunreau Laurette, devant la magistrate, a réitéré ses explications sur la provenance des documents. Ils lui ont été remis par Soopramanien Kistnen, en septembre 2020, soit un mois avant sa mort écrit Radio One. Il a expliqué aux journalistes qu'il n'a pas fait de lien entre ces "Kistnen-papers" et la mort de "Kaya" (surnom de Soopramanien Kistnen). Il était persuadé qu'il s'était suicidé, comme l'affirmaient les conclusions de l'enquête après la découverte du corps calciné dans un champ de cannes de Moka le 18 octobre 2020. Depuis, les policiers sont en charge d'investigations criminelles, le médecin légiste ayant infirmé la première version des faits.

 

 

 

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live