Maurice : l’état négocie le prix des importations des produits essentiels

consommation
Produits négociés à Maurice 29 août 2022
Le gouvernement s'implique personnellement dans la négociation des prix de plusieurs produits de première nécessité. Une délégation était en Iran du 12 au 20 août 2022 ©Capture d'écran Défimédia
Pour amortir le choc de la hausse continuelle des prix, le gouvernement mauricien s'implique directement pour négocier, au plus bas, le prix des produits de première nécessité. Ces tonnes d'huile, lait en poudre, grains et pois cassés arrivent. Elles seront vendues, au détail, à moindre coût dans les grandes surfaces.

Chaque jour, la crise économique frappe de plus en plus durement les plus démunis. De nombreuses familles qui bouclaient difficilement leurs fins de mois, ne parviennent plus à s'en sortir. Elles sont contraintes de faire des choix et de se priver : fini les loisirs, les desserts, les "achats" superflus.

Dans les pays où l'aide sociale est limitée, les gouvernements tentent de répondre aux urgences en fonction des moyens dont ils disposent. L'île Maurice, pays multiculturel et cultuel, bénéficie (comme La Réunion) d'un atout majeur lié à sa diversité. Des émissaires mauriciens se sont rendus en Inde, en Egypte et en Iran (entre autres) pour négocier des prix préférentiels sur des produits de première nécessité, nous apprend Défimédia.

Il y avait urgence ! Plusieurs produits, financièrement accessibles, avaient disparu des rayons. Exemple : l'huile Smatch. En fin de semaine dernière, Radioone a demandé à 29 personnes de trouver de l'huile dans la grande surface de sa commune. Une sur quinze, seulement, est parvenue à en acheter. 

Le résultat des courses des négociateurs :


Suite à la pénurie d’huile de la marque Smatch (produit le moins cher) due au manque de fiabilité d’un fournisseur hindou, un nouvel appel d’offres vient d’être conclu avec Moroil. Une livraison de 400 000 litres est attendue dans une semaine.

Vers la Mi-octobre, 70 tonnes de gros pois de Madagascar sont acheminées. Les 500 gr seront vendus, RS 45. De nombreuses autres pistes sont à l’étude pour éviter une rupture de stock.

300 tonnes de lait en poudre, un aliment indispensable pour de nombreux nourrissons, sont également en route. Le navire devrait débarquer sa cargaison commandée en Nouvelle-Zélande vers le 15 octobre.

Ce qui devrait suivre :


50 tonnes de pois cassés jaunes (essentiel pour les dholl puris) sont commandés. Un protocole d’accord vient d’être signé avec la National Agricultural Cooperative Marketing Federation of India (Nafed).

Les haricots, rouge et blanc, si importants dans la cuisine locale, ne sont pas oubliés. Une commande est actuellement négociée avec Madagascar. La quantité n’est pas précisée. Là encore, il est question d’un arrivage vers le milieu du mois d’octobre 2022.

Enfin, une délégation mauricienne emmenée par  Arvind  Radhakrisna, Strategic  Advisor Economic Development Board (EDB), était en Iran du 12 au 20 août 2022, pour négocier du miel, des noisettes et des épices. Une commande est signée, mais aucune date de livraison n’est encore arrêtée.