Maurice : l'hypothèse d'un naufrage volontaire du Wakashio étudiée

accidents
Marée noire du Wakashio à l'île Maurice
©Capture d'écran La Croix

Le naufrage du MV Wakashio est volontaire selon un Maître de conférences en physique mathématique de l’Université. Le scientifique a exposé son analyse devant la justice mauricienne. La route du vraquier, la thèse de la Wi-Fi et la simple erreur sont invraisemblables, selon lui.

Coup de tonnerre au palais de justice de Port-Louis, ce mardi 8 juin 2021. Le mathématicien et physicien, Mono Bunwaree, Maître de conférences à l'université de Maurice, écarte la thèse d'un naufrage accidentel. Après avoir longuement étudié les circonstances, les paramètres et relus les différents témoignages, le scientifique conclu à un naufrage volontaire. 

Selon lui, le MV Wakashio n'a pas abordé le récif avec un angle de 90 ° par le fruit du hasard , note Le Mauricien qui a assisté à l'audience. En étudiant sa route, il constate que le vraquier a brusquement changé de direction pour venir droit vers la barrière de corail de la côte Est. Les conditions de mer, la recherche de Wi-Fi et la simple bourde ne sont pas crédibles. 
 

Des questions et pas de réponse 

 

"Au début, on voulait faire croire que le bateau avait changé de direction en raison du mauvais temps. Par la suite, c’était devenu une “panne”. Après, on a voulu nous faire croire que le naufrage résultait de la négligence du capitaine. Et là, on essaie d’établir les causes justifiant un accident", souligne Mono Bunwaree. "Le Wi-Fi n’est pas accessible sans un code, à ce que je sache. Même si des navires se servent de Maurice comme relais, il faudrait peut-être enquêter pour savoir si l’Internet est accessible gratuitement en mer," note le mathématicien. 

Le Maître de conférence explique les raisons de cette démarche qui s'appuie sur la logique mathématique : "Puisque nous ne savons pas quelles étaient les motivations du capitaine, nous cherchons à trouver les causes de l’accident. Même, si nous ne devons pas sauter, trop vite aux conclusions. Pour moi, c’était délibéré !"

Cette vision est purement scientifique, permettait-elle de résoudre l'enquête ? La justice mauricienne tranchera.