Maurice : la note de Moody's passe de Baa2 à Baa3

consommation
Graphique boursier
(Illustration) ©Capture d'écran Ipomaster (CC)
L'agence Moody's recule sa note d'un cran. Maurice passe de Baa2 à Baa3. Cet indicateur est essentiel pour les marchés financiers. Il influe sur la confiance des marchés. Après la crise Covid, nos voisins espéraient une reprise des affaires, mais la guerre en Ukraine et cette note réduisent la marge de manœuvre.

Les marchés financiers accordent leur confiance en fonction de différents critères économiques matérialisés par la note des agences Moody's, Standard & Poor's et Fitch. Tout le monde a entendu parler du triple A, perdu par la France en novembre 2012. Depuis cette date, notre note baisse légèrement, mais régulièrement. En février 2022, Moody's nous attribuait AA2, stable. 

Pour nos voisins, aussi, cet indicateur est très important. Le taux des prêts des "investisseurs" où plus exactement, les banques d'affaires, dépend énormément des notes. Le pourcentage dû aux financiers est calculé en fonction du risque. Quand la note baisse, le conditionnement du crédit augmente. En clair, plus tu es en difficulté, plus tu dois payer !

Pour résumer, L'express de Maurice écrit : "Selon Moody’s, Maurice est désormais un pays avec des institutions dont la qualité et l’efficacité ont baissé, ce qui réduit la force du pays à faire face aux chocs économiques à venir."

La dette du gouvernement et la dette publique reculent

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a réagi : "La dette représentait 83,4% du PIB au mois de juin 2021. Elle est désormais de 76,1%. Celle concernant le secteur public qui s'élevait à 92,1%, le 30 juin 2021, a baissé. Elle se situe, un an plus tard à 86,4%", nous apprend Le Mauricien. Ces efforts, seront-ils suffisants pour rassurer les marchés ?

L'économie mondiale est actuellement sous pression. Les tensions internationales n'invitent pas les investisseurs à un optimisme béat. La baisse de la note de l'île Maurice, de Baa2, à Baa3 s'explique écrit le ministre des Finances, dans un communiqué : "L'analyse de Moody's reflète la magnitude du choc subi par l'économie mauricienne en 2020 et 2021 en raison de la crise de la COVID-19."

Reste l'analyse pure et dure des faits. Baa3 et en dessous de Baa2, même si Moody's écrit stable, juste à côté. L'économiste Kévin Trévor, explique à L'Express, "Imaginons que vous avez un enfant qui a l’habitude d’avoir 8/10. Puis, un jour, il a 4/10 et vous lui dites que tout va très bien, car dans les autres classes, les enfants ont 2/10", certes, l'île Maurice inspire encore confiance, mais elle se rapproche de la limite dangereuse.