Maurice : le trafiquant de zamal est un moniteur de kite-surf

trafic de drogue
Zamal réunionnais saisà Maurice oct 2022
Bryan Ricco était suspecté d'avoir participé à la tentative d'importation de 144 kg de cannabis de La Réunion à Maurice en 2019. Cette fois, les policiers de l'île sœur l'ont interpellé en flagrant délit avec la marchandise ©Capture d'écran Indian Ocean News
Le professeur de kite-surf vient de plonger, une fois encore pour avoir importé à l'île Maurice, du zamal de La Réunion. Outre les 58 kg de cannabis, les policiers ont découvert 200 g de chimique. Bryan Ricco, en liberté conditionnelle pour une affaire identique en 2019, est en détention.

Il glisse sur l'océan et partage sa passion pour le kite-surf sur les eaux turquoise de l'île Maurice. Cette image de Bryan Ricco, sourire aux lèvres enseignant à des touristes en vacances dans l'île sœur, est passablement écornée. 

Pour la seconde fois, le professeur de kite tombe pour avoir participé à l'importation de "zamal" de La Réunion à l'île Maurice. Cette fois, après avoir allégé la cargaison de ses emballages, les policiers mauriciens ont annoncé, ce mardi 4 octobre 2022, avoir saisi (la veille) 58 kg de "marijuana" et 200 g de chimique, précise IonNews

Le convoyeur, s'il avait nié les faits en 2019, aura beaucoup plus de mal à bénéficier d'un doute éventuel. Il était sous surveillance et a été suivi, tout au long de son périple, nous apprend Défimédia.

144 kg de zamal avaient été saisis par les gendarmes en 2019
(archives) Saisie, par la gendarmerie de La Réunion, de 144 kg de zamal destiné à l'île Maurice ©Capture d'écran Défimédia

Un passif difficile à oublier

La première affaire date 2019. Le spécialiste des traversées en bateau, entre l'île Maurice et La Réunion, n'ignore rien des gains qu'il pourrait obtenir en important du cannabis. Fin mai, début juin 2019, est-ce une conséquence de la crise Covid ? Il se lance dans le trafic.

Les inspecteurs de l'Unité spécialisée dans la lutte contre les stupéfiants saisissent 144 kg de "zamal". Grâce aux liens qui unissent les services d'enquête de l'île Maurice et de La Réunion, plusieurs personnes sont interpellées. Lui est passé entre les mailles du filet, cependant la nasse se referme en décembre 2019, nous rappelle l'article d'InsideNews.com. Des témoignages indiquent qu'il aurait été à la manœuvre. Il aurait piloté le hors-bord d'un ami et complice. Le conditionnel n'étant pas de mise en justice, Bryan Ricco était en "semi-liberté". 

Manifestement cette épée de Damoclès ne l'a pas dissuadée de se lancer dans une nouvelle expédition. Bryan Ricco a été inculpé et placé en détention provisoire.