réunion
info locale

Maurice : perte de 39,2 % pour l'hôtellerie lors des trois premiers mois de 2019

ile maurice
Hôtel à l'île Maurice
©Capture d'écran unmondeilemaurice.com
La fréquentation touristique de l'île Maurice enregistre un net recul pour le premier trimestre de 2019. Conséquence immédiate, une baisse des revenus qui sont passés de 205,9 millions de roupies lors du premier trimestre de 2018 à 125,2 millions en 2019, soit une chute de 39,2 %
La fréquentation touristique de l'île Maurice est en baisse depuis plusieurs mois. Non seulement, les touristes sont moins nombreux, mais ils dépensent moins. 
Les conséquences se confirment dans les caisses des hôtels. Le bilan du premier trimestre 2019 est de 125,2 millions de roupies contre 205,9 millions pour la même période en 2019. Cette chute de 39,2 % des profits inquiète.
 

Les Réunionnais sont moins nombreux


Les statistiques mauriciennes confirment une forte baisse des arrivées par avion sur les lignes en provenance de : "la Chine, l’Allemagne, le Royaume-Uni et La Réunion", écrit le New Mauritius Hotels (association des hôteliers de l'île sœur). 

Cette chute brutale n'est pas le fruit du hasard. Les différents groupes effectuent des conclusions identiques : "Les hôtels mauriciens ont été affectés par une demande en baisse pour la destination et par une baisse d'environ 4 % et 3 % de l'euro et de la livre sterling respectivement. Cela a eu pour résultat une occupation réduite de 69 % pour le groupe (71: 71) et un taux moyen de chambres inférieur à 10 400 roupies".

Les projections ne sont pas certaines, mais la baisse est confirmée


Ces trois premiers mois ne préjugent pas du bilan économique touristique qui sera effectué à la fin de l'année 2019. Pour l'instant, la baisse des réservations dans les avions, pour les mois à venir, à destination de l'île sœur semble se confirmer. Elle est liée à la faiblesse de la livre sterling et de l'euro écrit lemauricien.com. Cependant, l'île Maurice espère amortir le choc grâce à ses promotions internationales. De nouveaux bassins touristiques ont été explorés. Ils pourraient compenser en partie le manque à gagner. 







 
Publicité