La ministre Annick Girardin est arrivée en visite à Mayotte, territoire durement frappé par le coronavirus

france
Annick Girardin est arrivée à Mayotte.
Annick Girardin est arrivée à Mayotte. ©Mayotte La 1ère
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est arrivée en visite à Mayotte ce mardi 19 mai. Un déplacement de dernière minute, tenu secret, dans ce département, encore en zone rouge, durement frappé par la pandémie de coronavirus.
Annick Girardin est en zone rouge. La ministre des Outre-mer a atterri à Mayotte ce mardi 19 mai. La ministre est arrivée à l'aéroport de Pamandzi, à 7 heures, heure locale. Cette visite ministérielle a été tenue secrète jusqu'au dernier moment. Les maires de Mayotte ont appris tôt ce matin qu'ils allaient rencontré la ministre. 
  
A son arrivée sur le tarmac de l'aéroport, prise de température pour la ministre qui s'est ensuite exprimée sur Mayotte La 1ère : 
 

J'ai souhaité venir car Mayotte est frappé par le Covid-19 et il nous faut absolument gagner le combat. Je suis arrivée avec un avion qui transporte du fret, des hommes de la réserve sanitaire de l'armée. Nous avons un automate pour les tests et des respirateurs. Un second vol arrivera demain avec plus d'un million de masques.

Je suis ici pour être aux côtés de ceux qui se battent en première ligne. La moitié des cas (de coronavirus) des territoires ultramarins sont ici à Mayotte.

Annick Girardin

  

Masques, respirateurs et capacité de tests

Annick Girardin est arrivée avec six tonnes de matériel médical, à bord d'un avion affrété par le gouvernement. Dans les soutes, une importante cargaison de masques, mais aussi 17 respirateurs et une machine supplémentaire pour effectuer des tests Covid-19. L'objectif est également de pouvoir dépister davantage les mahorais. 
 

Une rencontre avec les maires

La ministre doit se rendre au lycée Nord de Mamoudzou pour rencontrer les acteurs de la gestion de la crise dans le département et notamment les maires. "Nous attendons des moyens supplémentaires pour faire face à la crise, confie Moussa Madi, le maire de Bandrélé juste avant sa rencontre avec Annick Girardin. Nous faisons ce que nous pouvons pour tenter de faire respecter les gestes barrières, mais il nous faut des moyens". L'école n'a pas repris à Mayotte. 
 
Après cet échange, elle ira dans un atelier de couture avant d'aller en début d'après-midi au centre hospitalier de Mayotte, vers 14h30.  A 16h, elle visitera une maison médicale située près de l'école Manguier à Mamoudzou. A 19h, la ministre sera l'invitée du journal télé de Mayotte La1ère.
 

1370 cas, 18 décès, des évacuations sanitaires vers La Réunion

Avec une trentaine de nouveaux cas par jour, plus de 1370 cas au total et 18 décès, Mayotte est en zone rouge. De nombreux patients sont envoyés en évacuation sanitaire à La Réunion pour tenter de soulager les services hospitaliers de Mayotte. Une cinquantaine d'évacuations a déjà eu lieu et elles devraient encore se multiplier.
 

Le confinement maintenu

Le gouvernement a décidé vendredi dernier de maintenir le confinement à Mayotte. Certains petits commerces ont pu toutefois rouvrir. Selon l'Agence Régionale de Santé de Mayotte, le pic épidémique est attendu entre le 20 et le 30 mai.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live