Motifs impérieux : les voyageurs devront faire une demande 6 jours avant le départ

coronavirus
tourisme covid coronavirus fréquentation aéroport
©IPR

Le préfet de La Réunion a décidé de renforcer les modalités relatives aux motifs impérieux dès le 27 février. Les voyageurs devront envoyer leur déclaration sur l’honneur et leurs pièces justificatives au moins 6 jours avant leur départ. Un récépissé leur sera remis pour embarquer.

Le décret vient d’être publié ce jeudi 18 février au Journal Officiel. Il précise les modalités imposées aux passagers pour voyager entre l’Hexagone et les territoires ultramarins, parmi lesquels La Réunion. Les conditions relatives aux motifs impérieux ainsi être renforcées, sur décision du représentant de l'Etat.

Faire une demande 6 jours avant le départ

A partir du samedi 27 février, les personnes désirant voyager devront fournir leur déclaration sur l’honneur et les justificatifs de motif impérieux au moins 6 jours avant leur départ. Un récépissé sera ainsi renvoyer au voyageur, qui devra le présenter pour pouvoir embarquer dans l’avion. Les démarches se feront en ligne, sur le site internet de la préfecture.

Faute de récépissé, l’embarquement sera refusé. Si la déclaration et le document fournis par le voyageur ne permettent pas aux autorités de retenir le motif impérieux, elles devront le signifier au voyageur au plus tard 48 heures avant le départ. La préfecture notifiera la décision de refus au voyageur, ainsi qu'à la compagnie aérienne. 

Décret n° 2021-173 du 17 février 2021

Le renforcement des contrôles vivement demandé

Les motifs impérieux ont été mis en place le 28 janvier dernier, après l’apparition de premiers cas de variants. Les voyageurs doivent donc fournir des documents justificatifs, entrant dans les critères des motifs impérieux, pour embarquer.

Mais voilà, le contrôle de ces motifs est critiqué, les pièces justificatives pouvant parfois être falsifiées. Le 2 février, un dispositif d’accueil, de suivi et un contrôle renforcé sont annoncés par le préfet de La Réunion et l’ARS.

Insuffisant semble-t-il, de nombreuses voix se sont élevées ces derniers jours encore, élus, professionnels de santé ou encore citoyens, pour que les contrôles soient davantage renforcés.

Motifs impérieux, tests PCR et septaine déjà en vigueur

Ce jeudi 18 février, les modalités évoluent donc. Pour rappel, les voyageurs sont soumis à l’obligation de produire un résultat négatif d’un test de dépistage Covid réalisé dans les 72 heures avant le départ. Ils doivent également remplir un formulaire d’aide au contact-tracing.

Enfin, le respect d’une septaine leur est également demandé, avec à l’issue la réalisation d’un nouveau test de dépistage Covid.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live