Municipales 2020: la bataille des intercommunalités a commencé

élections
Carte de La Réunion
Couleurs politiques au soir du second tour des municipales
Après les municipales commence une autre  bataille: les élections communautaires. Les grandes manoeuvres ont commencé dès hier soir sur le plateau de Réunion la 1ère. L'attitude de Maurice Gironcel, le maire de Sainte-Suzanne sera observée à la loupe
La gauche reprend des couleurs par rapport à 2014. Deux communes symbolisent ce mouvement de balancier : Saint-Paul où Huguette Bello et son PLR (Pour La Réunion) reprennent la mairie à la droite en battant l’attelage Bénard-Sinimalé et Saint-André où Jean-Marie Virapoullé échoue à conserver la place de son père et où Joé Bedier sera le nouveau maire.

Il faut également ajouter Cilaos où l’ancien PCR Jacques Técher reprend la mairie au maire de droite sortant Paul Franco Techer.
La gauche récupère donc trois communes et en conserve quatre : Saint-Denis où Ericka Bareigts la députée socialiste barre la route à Didier Robert, Saint-Benoît où même sans étiquette le nouveau maire Patrice Selly, ancien adjoint de Jean-Claude Fruteau, se définit comme un homme de gauche, à Sainte-Suzanne où le dernier maire PCR, Maurice Gironcel, garde son siège tout comme Michel Vergoz à Sainte-Rose.
 

La droite limite la casse 


Les observateurs politiques peuvent aussi considérer que la victoire de Juliana M’Doihoma à Saint-Louis est un peu celle de Didier Robert puisqu’elle appartient à sa majorité régionale. Le Tampon reste aussi à droite avec la réélection d’André Thien-Ah-Koon. Situation beaucoip plus confuse à l’Etang-Salé où le maire de droite sortant Jean-Claude Lacouture ne gagne que d'’une seule voix face à Mathieu Hoareau. Il est possible que cette élection soit rejouée, c'est en tout cas qu'espèrent les soutiens du candidat sans-étiquette.

A La Plaine-des-Palmistes, Johnny Payet remporte le scrutin avec le soutien du maire de droite sortant Marco Boyer.  Une victoire serrée pour celui qui a été successivement centriste et soutien de Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement National.

L'autre grosse sensation dans l'Est c'est à Bras-Panon: une des figures de la droite réunionnaise Daniel Gonthier perd face au centriste Jeannick Atchapa. Deux communes restent au centre droit : Saint-Leu avec Bruno Domen et Eric Ferrère aux Avirons. Enfin l’ex-écologiste Vanessa Miranville conserve son siège à La Possession. 


 

La bataille des intercommunalités a commencé


Il est encore trop tôt pour dire quelles majorités se dégageront lors de ce troisième tour qui aura lieu dans les prochaines semaines, après l’installation des maires la semaine prochaine. Une chose est sûre: les batailles et les alliances en coulisse ont déjà commencé parce que l’enjeu est important. C’est généralement le maire ou un de ses adjoints de la plus grande commune qui préside son intercommunalité : André Thien Ah Koon maire du Tampon pour la CASUD (Communauté Agglomération du Sud), et Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre pour la CIVIS (Communauté Intercommunale des Villes Solidaires) devraient conserver leurs sièges.

Au TCO (Communauté d'agglomération du Territoire de la Côte Ouest) Joseph Sinimalé surclassé par Huguette Bello laissera sa place, probablement à un élu de Saint-Paul. A la CIREST (Communauté Intercommunale Réunion Est), Jean-Paul Virapoullé aurait pu espérer conserver son siège si son fils l’avait emporté à Saint-André mais les cartes sont rebattues avec la victoire de Joé Bedier et la défaite de Daniel Gonthier à Bras-Panon.

Enfin, et c’est le plus compliqué dans le nord, la bataille pour la CINOR s'annonce tendue:  Gérald Maillot qui présidait la Communauté Intercommunale du Nord de La Réunion en tant qu’élu de Saint-Denis avait stoppé la présidence tournante avec Sainte-Marie et Sainte-Suzanne. Les élus de ces deux communes pourraient donc s’allier à l’opposition de Saint-Denis, en l’occurrence Didier Robert pour conserver cette présidence tournante. Les négociations démarrent et elles devront aussi intégrer l'influence d'Alexandre Laï-Kane-Chéong qui a recueilli un tiers des voix à Sainte-Suzanne.