réunion
info locale

Nassimah Dindar entendue dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs au SDIS

faits divers
20151001 N Dindar
©Michelle Ozoux
La sénatrice Nassimah Dindar a été entendue, ce jeudi 27 décembre, par des enquêteurs à la caserne Vérines dans le cadre d’une enquête sur des emplois présumés fictifs au SDIS. Deux agents auraient été employés au domicile de l’ancienne présidente du SDIS.
Nassimah Dindar a été entendue, en tant que témoin assisté, par les enquêteurs ce jeudi 27 décembre à la caserne Vérines. Arrivée à 8h30 accompagnée de son avocat et repartie vers 12h, l’ancienne présidente du SDIS a du répondre aux questions des enquêteurs de la gendarmerie.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :
©reunion


Un jardinier et une femme de ménage

La sénatrice, ancienne présidente du SDIS de La Réunion est entendue dans le cadre d’une enquête sur des emplois présumés fictifs. Deux agents du Service Départemental d’Incendie et de Secours auraient été employés au domicile de Nassimah Dindar, l’un comme jardinier, l’autre comme femme de ménage. Ont-ils été employés à des fins personnelles par la présidente du conseil d’administration du SDIS de l’époque ? Par qui ont-ils été rémunérés, Nassimah Dindar elle-même ou le SDIS ? C’est ce que cherchent à savoir les enquêteurs.  

Nassimah Dindar a occupé ce poste durant quatorze ans. Ce dossier fait suite à deux rapports accablants de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion du SDIS.
 

Une enquête

Suite à ces révélations, le procureur de la République Eric Tufféry avait décidé d’ouvrir une enquête préliminaire sur des faits présumés de "prise illégale d’intérêts" et de "détournements de fonds publics". Depuis, l’enquête est entre les mains des gendarmes de la section de recherches spécialisés dans la délinquance financière.

Après l’enquête sur la construction de sa maison et sur les recrutements au Glaive, Nassima Dindar pourrait faire face à de nouveaux soucis judiciaires.
 
Publicité