Navire mauricien échoué à Saint-Philippe : les 11 marins récupérés sains et saufs par les secours

cyclones
L’équipe du GRIMP974 et les rescapés du Tresta Star
L’équipe du GRIMP974 et les rescapés du Tresta Star ©Loïs Mussard
Les 11 membres d'équipage du "Tresta Star", le navire mauricien qui s'est échoué à Saint-Philippe dans la nuit de jeudi, ont pu être secourus par les pompiers et ramenés sains et saufs sur la terre ferme, au bout de plus de 6 heures d'intervention, dans des conditions météo difficiles avec Batsirai.

Il aura fallu plus de six heures d'intervention pour récupérer l'ensemble de l'équipage du "Tresta Star", ce tanker mauricien qui s'est échoué dans la nuit du jeudi 3 février, vers 21h, à Saint-Philippe.

La préfet Jacques Billant a salué "l'opération périlleuse, très technique et inédite de sauvetage des 11 marins du navire" menée par les équipes de secours mobilisées sur place.

Les 11 rescapés sont sains et saufs et ils ont pu tous regagner la terre ferme, ce vendredi 4 février, au petit matin. Ils ont depuis été conduits au centre d'hébergement du Tremblet.

Les pompiers du GRIMP mobilisés

L'opération de sauvetage menée par les pompiers s'est révélée particulièrement délicate. D'abord, parce que le navire se trouve à moitié encastré sur les récifs de la coulée de 2007, entre la pointe du Tremblet et la pointe du Brûlé. Ensuite, bien sûr, en raison des conditions météorologiques difficiles liées aux effets du passage du cyclone Batsirai au large des côtes Nord de La Réunion.

Malgré la pluie, le vent et une houle de 7 à 8 mètres, un pompier du GRIMP, le Groupe d'intervention en milieu périlleux, a pu monter à bord du navire et entrer en contact avec l'équipage.

L’équipe du GRIMP974 après le sauvetage du Tresta Star
L’équipe du GRIMP974 après le sauvetage du Tresta Star ©Loïs Mussard

Encore 2 km de "grâtons" à parcourir à pied

Il aura fallu rassurer les 11 marins et les sécuriser, avant de les faire descendre un à un du bateau, à l'aide d'un baudrier. Une opération qui aura pris du temps, sans compter que les rescapés ne parlent pas français. Mais à 4 heures du matin, ce vendredi, ils étaient tous descendus du navire.

Il a fallu ensuite ramener les naufragés jusqu'au PC opérationnel installé dès 22h, jeudi soir, sur la route des laves. Les secours avaient établi au préalable "une ligne de vie" entre ce PC et le navire échoué dans la roche. Il a ainsi fallu faire plus de deux kilomètres à pied dans "les grâtons" pour retrouver la route peu avant 6h30.

47 pompiers mobilisés au total

En prévision de cette "randonnée forcée", les pompiers sont descendus avec des vêtements, des couvertures et surtout des chaussures adaptées pour les onze marins, qui, pour la plupart, étaient pieds nus. Ils leur ont aussi apporté à boire et à manger.

A leur arrivée au PC opérationnel, les rescapés ont été examinés par les équipes médicales du SDIS avant d'être transférés au centre d'hébergement du Tremblet.

Au total, ce sont 47 pompiers qui ont été mobilisés sur cette opération de sauvetage. Outre les équipes du SDIS, la gendarmerie était également mobilisée et notamment les hommes du peloton de secours en montagne (PGHM) et le GIGN.

Les pompiers se préparent pour transférer les 11 rescapés du naufrage dès leur arrivée sur la Rn2 après 2Km de randonnée dans les gratons de la Coulee 2007
Les pompiers se préparent pour transférer les 11 rescapés du naufrage dès leur arrivée sur la Rn2 après 2Km de randonnée dans les gratons de la Coulee 2007 ©Loïs Mussard

Pas de risque de pollution, selon les autorités

Dans le courant de la soirée, une tentative de remorquage pour éviter l'échouement du navire à la pointe du Tremblet avait été entreprise, mais sans succès. Les autorités se sont vite montrés rassurantes s'agissant du risque de pollution.

"Ce pétrolier navigue à vide", avait déjà indiqué la nuit dernière le ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu sur son compte Twitter. "Il n'y a donc à ce stade pas de risque de pollution maritime grave par hydrocarbure".

Une mission de reconnaisance au lever du jour

La préfecture a ensuite donné des précisions supplémentaires dans la courant de la nuit de jeudi à ce vendredi : "Le navire ne transporte pas de marchandise et contient moins de 8m3 de gazole de propulsion (léger et volatile) dont la majorité devrait se disperser sans risque majeur pour l'environnement".

Une mission de reconnaissance armée par une équipe d'experts (marine nationale, DMSOI, SDIS  et gendarmerie) devait être engagée dès le lever du jour sur le site de l'échouage afin de rendre compte de la situation. Il faudra ensuite déterminer de quelle manière le navire sera évacué du récif du Tremblet.

Le "Tresta Star" est un tanker servant à transporter des produits pétroliers. Sa longueur est de 74 mètres, sa largeur de 16 mètres. Construit en 2019, sa capacité de chargement est de 2 924 tonnes.