réunion
info locale

Nouvelle Route du Littoral : "nous n’avons pas su être au rendez-vous", déclare Emmanuel Macron

travaux publics
NRL nouvelle route du littoral dernière pile grand viaduc 150319
©JBA / Région Réunion
Avant d’arriver à La Réunion, ce mercredi, Emmanuel Macron a tenu une conférence de presse, à Mayotte. "Nous n’avons pas su être au rendez-vous", a-t-il déploré au sujet du chantier de la Nouvelle Route du Littoral à La Réunion.
"Nous n’avons pas su être au rendez-vous", a déclaré ce mardi soir, Emmanuel Macron. Alors qu’il n’est pas encore arrivé à La Réunion, le président de la République tacle le chantier de la Nouvelle Route du Littoral à La Réunion.

Regardez ci-dessous la déclaration d'Emmanuel Macron :
Lors d’une conférence de presse, ce mardi à Mayotte, le chef de l’Etat a détaillé les futurs chantiers dans l’île aux parfums tels que le port de Longani et l’allongement de la piste de l’aéroport de Dzaoudzi. "Je souhaite que le plan d’approvisionnement en matériaux soit solide, c’est essentiel pour le rythme des travaux", a d’abord expliqué Emmanuel Macron avant de poursuivre.
 

Nous sommes échaudés par le chantier de la Route du Littoral à La Réunion où nous n’avons collectivement pas su être au rendez-vous, et parfois aussi la production et les acteurs locaux.

(Emmanuel Macron)


S'assurer de l'approvisionnement

Le chef de l’Etat a insisté sur l’importance de s’assurer de l’approvisionnement en matériaux avant d’entamer tout chantier. Des études commenceront donc en ce sens dans les prochains mois, a annoncé Emmanuel Macron. Ira-t-il plus loin dans cette déclaration en arrivant à La Réunion ce mercredi ?
 

Un accord avant l'arrivée du chef de l'Etat

Dernièrement, un accord a été trouvé dans l'île pour construire les 20 % restant du chantier. La Nouvelle Route du Littoral sera terminée avec des andains locaux. Au terme d’une journée de négociation en préfecture le 19 octobre dernier, avec Didier Robert, le président de Région, Cyrille Melchior, le président du Département et le Groupement, un protocole d’accord a été signé. Il a relancé l’activité sur le chantier, l’activité a repris avec 80 camions en rotation pour extraire les roches locales nécessaires au chantier.

Cet accord a aussi levé la menace d’un blocage des institutions à quelques jours de l’arrivée du Président de La République.
 

Le problème des roches 

Depuis que les procédures judiciaires s’étaient multipliées sur les carrières de l’île, le chantier de la Nouvelle Route du Littoral tournait au ralenti ces derniers mois. Le Groupement d’Intérêt Economique avait fini par annoncé que si aucune solution n’était trouvée pour l’approvisionnement en roches massives, le chantier s’arrêterait en mars 2020. Une annonce qui avait alors déclenché la colère des transporteurs dans l’île ces dernières semaines.

La solution de l’importation de roches mauriciennes était fortement critiquée par la FNTR. Finalement, la digue de 2 kilomètres 7 km de la Grande Chaloupe à La Possession sera construite en privilégiant les andains et l’épierrage. En trouvant un protocole d’accord à quelques jours de la visite présidentielle, les autorités ont permis la reprise du chantier et la fin de la grogne des transporteurs.
 
Publicité