Novembre noir sur les routes : sept morts dont quatre en moins d'une semaine

sécurité
Accident mortel de La Possession 27 02 2020 un motard DCD
©D.R
Depuis le début de l'année, 36 personnes ont perdu la vie sur les routes de l'île. Et le bilan est particulièrement lourd en ce mois de novembre : sept décès sont à déplorer dont 4 en moins d’une semaine. Le préfet appelle à la prudence. Des contrôles routiers sont prévus ce week-end
Depuis le 9 novembre dernier, les autorités déplorent sept décès sur les routes de l'île, dont quatre qui sont survenus en moins d’une semaine. Depuis le début de l'année, ce sont 36 personnes qui ont trouvé la mort dans un accident de la circulation.

La préfecture rappelle que ces accidents sont  souvent dus au mauvais comportement du conducteur : négligence, inattention, fatigue, imprudence, prise de risque, excès de confiance, consommation d’alcool et/ou de stupéfiants.

Face à ce constat alarmant et en cette veille de week-end, le préfet Jacques Billant appelle à nouveau les usagers de la route à la plus grande prudence. "Bannissez la consommation d’alcool et/ou de stupéfiants si vous prenez le volant", indiquent les autorités.

Attention aussi aux excès de vitesse, celle-ci étant la première cause de mortalité routière. "Elle est limitée sur l’ensemble du réseau routier et cette réglementation s’applique à tous les conducteurs et à tous les véhicules sans exception".

Les deux-roues paient encore un lourd tribut cette année sur nos routes. D'où ce rappel à l'ordre de la préfecture sur les dépassements dangereux pour les motos. Plus petite et souvent placée dans les angles morts, une moto est toujours moins visible qu’une voiture. Et les autres usagers sont souvent surpris de voir surgir une moto à un carrefour, entre les files ou dans un virage.
 

Pas de téléphone au volant


Faut-il encore le rappeler mais l'usage du téléphone au volant est dangereux et interdit. Téléphoner en conduisant détourne obligatoirement l’attention et multiplie par trois le risque d’accident. L’utilisation d’un téléphone portable est sanctionnée par une amende forfaitaire de 135 € et un retrait de 3 points du permis de conduire, ou à une suspension de permis si l’infraction est concomitante à une autre.
 
La préfecture annonce que les forces de l’ordre effectueront des contrôles tout au long du week-end afin de s’assurer de son respect pour la sécurité de chacun, pour la sécurité de tous.