réunion
info locale

Parcoursup : Réactions inquiètes de l'UNEF et de la FCPE

éducation
Parcoursup : inquiétudes
Etudiants et parents d'élèves inquiets des premiers résultats de parcoursup ©Réunion la 1ère
Le gouvernement et le rectorat de La Réunion déclarent être satisfaits des premiers moments  suivant l'ouverture de l'application "Parcoursup", les réactions des syndicats d'étudiants et de parents d'élèves ne se sont pas faites attendre.
Alors que Vêlayoudom Marimoutou, le recteur de l'académie de La Réunion, visitait ce matin le lycée professionnel Isnelle Amelin de Ste-Marie, en qualifiant de réussite l'ouverture de l'application "Parcoursup", les syndicats d'étudiants comme l'UNEF et de parents d'élèves comme la FCPE déclaraient leurs inquiétudes.

"Plus de la moitié des inscriptions n'ont pas encore été validées" nous dit Jean-Daniel Amouny, le Président de la FCPE.
Jean-Daniel Amouny, président de la FCPE
Jean-Daniel Amouny, président de la FCPE ©Réunion la 1ère

"Certains sont en 895ème position en liste d'attente" ajoute-t-il, "C'est pire que l'an dernier et mis à part la ministre de l'Éducation Nationale et le recteur de l'Académie de la Réunion, tout le monde est inquiet. Les étudiants, les enseignants parlent de dysfonctionnement, il n'y a que le gouvernement qui dit que tout va bien ! Nous sommes inquiets pour l'avenir de nos enfants puisqu'aujourd'hui (Ndlr Ce jeudi 24 mai) plus de la moitié des lycéens sont en liste d'attente."

L'UNEF inquiète également


Samantha Pothin, Présidente de l'UNEF Réunion
Samantha Pothin, Présidente de l'UNEF Réunion ©Réunion la 1ère
Samantha Pothin, Présidente de l'UNEF à La Réunion, abonde dans le même sens : "On a beaucoup d'étudiants qui commencent à venir vers nous en nous disant J'ai toutes mes places en attente et en filières sélectives, je n'ai que des nombres ! Qu'est-ce que je dois faire ? Malheureusement aujourd'hui, la seule chose que l'on ait à leur proposer, c'est la Commission d'Accès à l'Enseignement supérieur ! " La présidente complète en nous annonçant que devant l'extrême inquiétude et le désarroi des lycéens, Le syndicat va mettre en ligne sur son site une plateforme au nom symbolique : S.O.S. Inscriptions.



Publicité