Pass vaccinal : ce qu'il faut savoir de son entrée en vigueur à La Réunion ce lundi

coronavirus
Pass vaccinal : ce qui change avec son entrée en vigueur ce lundi
Un pass vaccinal à La Réunion. ©Imaz Press
Le pass vaccinal entre en vigueur ce lundi 24 janvier. Exemple : un simple test ne vous permettra plus d'aller boire un verre au café ou d'aller au restaurant. Le point sur les nouvelles règles.

Le pass vaccinal concerne les plus de 16 ans. Adopté par les députés et validé par le Conseil constitutionnel, le pass vaccinal entre officiellement en vigueur ce lundi 24 janvier. Il devrait être demandé jusqu'au 31 juillet au plus tard.

Désormais un test négatif ne sera plus suffisant pour se substituer au pass. Toutefois, un certificat de rétablissement sera délivré aux personnes ayant été contaminées dans un délai de plus de 11 jours et de moins de 6 mois. Le gouvernement assure qu'il pourrait être abandonné dès que la pression hospitalière sera redescendue. 

Comment obtenir le pass vaccinal ?

Un schéma de vaccination complet - deux doses ou une seule, en fonction du vaccin, et une dose de rappel - est obligatoire pour en bénéficier. A partir du 15  février, il faudra effectuer une dose de rappel quatre mois (et non plus sept) après sa deuxième dose pour que le pass reste valable.

Pour ceux dont le schéma vaccinal est complet, le pass sanitaire sera automatiquement transformé en pass vaccinal, sans avoir à prévoir de démarches supplémentaires. Les personnes de 16 et 17 ans sont dispensées de la dose de rappel.

Afin d'encourager la population à se faire vacciner, il sera possible d'obtenir son pass dès la première dose. En revanche, la personne devra justifier d'un test négatif datant de 24 heures maximum pour qu'il soit valide, et s'engager à recevoir une seconde dose dans le mois qui suit.

Les mineurs de 12 à 15 ans resteront quant à eux soumis à l'obligation de présenter l'actuel pass sanitaire : test Covid négatif, attestation de vaccination complète ou certificat de rétablissement.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Rentrée : le pass vaccinal obligatoire dès 16 ans

 

Où sera-t-il requis ?

Le pass vaccinal sera requis dès aujourd’hui pour l’ensemble des lieux, établissements, services ou événements où sont exercées les activités suivantes :

  • les activités de loisirs ;
  • les activités de restauration commerciale ou de débit de boissons, à l'exception de la restauration collective, de la vente à emporter de plats préparés et de la restauration professionnelle routière et ferroviaire ;
  • les foires, séminaires et salons professionnels ;
  • les déplacements de longue distance par transports publics

"Le texte de loi prévoit également son application, sur décision motivée du représentant de l’État dans le département, lorsque leurs caractéristiques et la gravité des risques de contamination le justifient, aux grands magasins et centres commerciaux", ajoute la préfecture de La Réunion dans un communiqué ce lundi soir.

Les professionnels en charge des contrôles disposent depuis ce matin d’une mise à jour de l’outil TAC Vérif qui permet de lire et de valider au travers d’un seul et même outil la validité d’un passe vaccinal et d’un passe sanitaire pour les 12-15 ans.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Le pass vaccinal entre en vigueur et remplace le pass sanitaire dans les cinémas, salles de spectacle ou restaurants. Reportage

 

Quelles sanctions ?

Des nouvelles mesures dans le contrôle des pass visent à limiter la fraude. Outre les forces de l'ordre, les gérants des lieux et activités soumis au pass, tels les cafetiers et restaurateurs, pourront désormais vérifier l'identité du détenteur du pass en lui demandant "un document officiel" comportant une photographie.

Présenter un pass appartenant à autrui ou transmettre à autrui un pass en vue de son utilisation frauduleuse sera puni d'une amende forfaitaire de 1.000 euros, contre 135 euros aujourd'hui. Une peine pouvant grimper jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende si la personne possède plusieurs faux pass. Des sanctions qui pourraient être annulées sous la condition de s'engager dans un parcours vaccinal.

L'absence de contrôle du pass par l'exploitant d'un établissement recevant du public sera passible dès le premier manquement d'une amende de 1.000 euros, contre une sanction à partir du troisième manquement actuellement.