Une pétition pour le retrait du roman "Zoreil chapé" jugé dégradant à l'égard des femmes réunionnaises

polémique
Pétition livre Zoreil Chapé
©avaaz.org
L'ouvrage "Zoreil Chapé : l'enfer c'est les filles " publié l'an dernier par une maison d'édition péi suscite depuis deux jours, de vives réactions sur la toile. Jugé insultant et dégradant à l'égard des femmes réunionnaises, une pétition en ligne réclame tout simplement son retrait des librairies.
En moins de 48 heures, plus de 3 200 personnes ont déjà signé cette pétition en ligne demandant le retrait de l'ouvrage " Zoreil chapé : l'enfer c'est les filles réunionnaises " de toutes les librairies de l'île. 
A l'origine de cette initiative, Mathilde Lebon, une jeune réunionnaise indignée par les mots de l'auteur, Matthieu Chalange. Un jeune auteur qui réalise là son premier roman.
 

Ce roman est une insulte à l’égard des femmes réunionnaises et participe à nous reléguer au rang d’objet sexuel exotisé censé satisfaire les pulsions maladives d’un homme occidental. [...] Le livre est rempli d’allusions aux potentiels exotiques des réunionnaises : frivolité, lascivité, sensualité ... [...] Nous demandons le retrait de ce livre de toutes les librairies de La Réunion. Les femmes réunionnaises méritent mieux. 

 

Mathilde Lebon était l'invité du 12h30 de Pascal Souprayen. Elle revient sur les raisons de sa mobilisation contre ce livre :


Un chapelet de clichés


Cet ouvrage met en lumière les aventures de Julien Madelin, presque trente-ans, originaire de Métropole et qui tente d'échapper à sa vie morose, en débarquant à La Réunion. " Il se considère comme investi d'une mission quasi-divine : sortir les filles qu'il rencontre de leur misère affective et sexuelle ", c'est ce que l'on peut lire en quatrième de couverture. Ce qui n'a pas manqué de faire régir Mathilde Lebon qui réplique, " les femmes réunionnaises n'ont pas besoin d’être sauvées et surtout pas par un homme blanc, prédateur sexuel, qui projette sur elles ses propres frustrations et un manque de confiance en lui ".
 
Couverture livre Zoreil Chapé
©Livre Zoreil Chapé - Matthieu Chalange

Et d'ajouter " il suffit juste de lire le titre pour comprendre sa nature sexiste et misogyne. Zoreil Chapé, “L’enfer c’est les filles”. Les femmes réunionnaises seraient donc la source de contrariété d’un homme blanc métropolitain frustré dans sa nature de mâle. Nous avons dans ce livre, l’archétype de l’occidental à la recherche d’exotisme qui tente de trouver un sens à sa vie ennuyeuse ". 
 

Indignation sur les réseaux sociaux


Une colère partagée par les internautes. Avant la mise en ligne de la pétition, Mathilde Lebon a d'abord, fait part de son indignation via les réseaux sociaux. Un post relayé avec une photo de l'ouvrage placé aux côtés de références péi dans une librairie du nord. Publié il y a deux jours, la publication a généré pas moins de mille partages et plus de deux-cents commentaires. 


La maison d'édition quant à elle, ne comprend toujours pas cette pétition. La directrice des Editions Poisson rouge n'envisage pas pour l'heure, de retirer l'ouvrage des librairies réunionnaises. 
 

L'auteur devait participer au Salon du Livre 2020


Par ailleurs, en regardant de plus près la programmation du Salon de livre de Paris (prévu du 20 au 23 mars dernier mais annulé en raison de la crise sanitaire) on s'aperçoit que Matthieu Chalange, auteur de " Zoreil chapé : l'enfer c'est les filles " devait y participer.
En effet, le jeune auteur devait y effectuer deux sessions de dédicaces, prévues les 21 et 22 mars. Pas sûr que l'auteur figure de nouveau sur la liste des invités du prochain salon prévu en 2021.

Le reportage de Laurent Figon :
©reunion



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live