Piton de la Fournaise : deuxième jour d'éruption

catastrophes naturelles
Deuxième Eruption 2021 du Piton de la Fournaise
©Réunion La 1ère
Débutée mercredi à 3h30, l'éruption du Piton de la Fournaise se poursuit ce jeudi 23 décembre, même si l'activité a diminué. Depuis la nuit dernière, l'activité ne se focalise plus que sur une seule des quatre fissures éruptives, celle la plus en aval.

Le Piton de la Fournaise nous offre un beau cadeau pour cette fin d'année : le volcan est entré en éruption dans la nuit de mardi à hier, à 3h30. Et celle-ci se poursuit ce jeudi 23 décembre.

L'activité a néanmoins commencé a diminué depuis la nuit dernière. Des quatre fissures éruptives observées sur le flanc Sud, à l'intérieur de l'enclos, il n'y en a plus qu'une qui reste active, celle qui est située le plus en aval, selon les informations de l'Observatoire volcanologique.

Au niveau de cette fissure qui se trouve à environ 2 000 mètres d'altitude, une fontaine de lave particulièrement intense et haute d'une soixantaine de mètres était visible la nuit dernière, et un cône a d'ailleurs commencé à se former.

Regardez l'interview d'Aline Peltier, la directrice de l'Observatoire, interrogée dans le JT de 19h sur Réunion La 1ère, hier :

Aline Peltier : directrice observatoire volcanique du piton de la fournaise

Dans l'attente d'une reconnaissance aérienne

Pour l'instant, il est difficile de savoir si l'éruption est amenée à durer plusieurs jours. Il faudrait pour cela que le trémor se stabilise. Une poursuite de la baisse d'activité aboutirait en revanche à la fin de l'éruption.

L'équipe de l'observatoire espèrait une météo plus clémente ce jeudi matin afin de pouvoir faire un survol du volcan, à bord de l'hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie. Ce qui permettrait aux spécialistes de localiser précisément le site éruptif et de travailler sur des prévisions de trajectoire de la coulée.

Il s'agit également de réaliser des prélèvements de lave. "C'est très intéressant pour nous les scientifiques, car suite à l'analyse de ces laves, on peut mieux comprendre la remontée du magma les mois qui ont précédé cette éruption".

L'éruption visible depuis le Piton de Bert

Les conditions météorologiques compliquent le travail des spécialistes du volcan et c'est également un frein pour les amateurs d'éruption. Dès l'annonce de l'éruption hier matin, les plus curieux n'ont pas hésité à se rendre au niveau de la Route des laves, pour espérer apercevoir la coulée.

Mais la pluie, le vent et les nuages n'ont pas vraiment aidé. Au niveau de la Plaine des sables. Les plus téméraires ont également tenté de profiter du spectacle en se lançant, depuis la Plaine des Sables, à l'assaut du Piton de Bert, d'où l'éruption est en principe visible. Mais là encore, la météo était particulièrement mauvaise. 

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Les plus téméraires n'ont pas hésité à affronter le mauvais temps pour essayer de profiter du spectacle de La Fournaise