Le collectif Elianna inaugure sa première permanence au Port

océan indien le port
Collectif Elianna
©DR
Le collectif Elianna, qui œuvre entre autre dans la protection des enfants victimes de maltraitance, inaugure ce samedi sa première permanence dans l’île. Située au centre social du Cœur Saignant au Port, elle permettra d’aider plus efficacement les enfants notamment en situation d’urgence.

Impliqué dans la défense des droits et des intérêts de l’enfant, le collectif Elianna, composé d’une trentaine d’associations dont la FCPE et UFC Que Choisir, met une nouvelle pierre à l’édifice de son combat en inaugurant sa première permanence dans l’île. Cette dernière, située au Port, est ouverte à toutes celles et ceux qui peuvent en avoir besoin.

Ecoute, orientation, accompagnement et traitement de l’urgence

La permanence offre, en premier lieu, une écoute physique. Une référente famille est présente sur site, les mardis et jeudis, de 8h à 17h. Une écoute téléphonique est possible hors permanence au 0692 13 72 66 / 0693 86 82 88. Les enfants victimes de toutes formes de violence ainsi que les familles auront ainsi à disposition une personne à même de comprendre, d’évaluer leur situation  et de les orienter vers les services adéquats.

L’orientation est la seconde mission de la permanence du collectif Elianna. En fonction des problématiques évoquées, les familles seront dirigées vers les institutions dédiées.

La permanence accompagne ensuite les familles dans les démarches comme les dépôts de plainte. Les avocats du collectif Elianna seront également présents pour toute la partie juridique.  

Enfin, la CUPPE 974, la Cellule d’Urgence Psychologique de Proximité pour les Enfants, prodiguera, au sein de la permanence, un appui pour les enfants victimes dans une situation d’urgence. Cette cellule, composée de psychologues cliniciens, psychothérapeutes, éducateurs spécialisés EJE et assistants familiaux, se chargera de l’écoute immédiate des enfants victimes. En effet, à l’heure actuelle, le délai moyen de prise en charge d’un enfant en situation d’urgence est de trois mois au CMPEA, le Centre Médico-Psychologique de l’Enfant et de l’Adolescent. Ce délai est d’un an quand la situation est jugée non urgente. Ainsi, la CUPPE 974 assurera la prise en charge avant de passer le relai au CMPEA.

Le reportage de Thierry Chapuis

 

Cartographie des violences faites aux enfants

Sur demande du collectif Elianna, l’observatoire de la parentalité élabore actuellement une cartographie des violences faites aux enfants à La Réunion. Cette dernière, qui répertorie toutes les formes de violence y compris le harcèlement scolaire, devrait être délivrée à la fin de l’année.

Dans le même temps, le collectif rencontrera le président du Conseil Départemental, Cyrille Melchior, le mercredi 8 septembre prochain. Une table ronde qui se tiendra avec les décisionnaires de la protection de l’enfance et les associations.

Cynthia Cohen, vice-présidente du collectif Elianna, était l'invitée du JT de 19h

Invitée du Journal : Cynthia Cohen, vice-présidente du collectif Elianna