Pouvoir d’achat : le chèque alimentaire sera-t-il adapté à la vie chère à La Réunion ?

consommation
Le pouvoir d’achat devient la principale préoccupation des Réunionnais.
le pouvoir d’achat devient la principale préoccupation des Réunionnais ©Imaz Press
A quelques jours des élections législatives, les contours du chèque alimentaire proposé par le gouvernement se dessinent. Son montant et les conditions de ressources pour en bénéficier restent à définir. Il faudra attendre la fin de l’échéance électorale pour en savoir plus.

Dans un contexte d’inflation croissante, le gouvernement veut agir pour le pouvoir d’achat. Le 27 mai dernier, la Première ministre, Elisabeth Borne, promettait des "lois d’urgence pour le pouvoir d’achat".  

Une présentation complète doit être faite le 29 juin prochain, a indiqué la porte-parole du gouvernement, soit 10 jours après le second tour des élections législatives.    

Le chèque alimentaire pour les ménages modestes

Parmi ces mesures, le chèque alimentaire, qui sera, comme le chèque inflation, soumis à condition de ressources. Les ménages les plus modestes seront prioritairement concernés.  

A l’échelle nationale entre 3 et 5 millions de personnes pourraient y prétendre, parmi lesquelles les bénéficiaires du RSA, des minimas sociaux et les étudiants boursiers.    

Versement en une seule fois

Le 3 juin dernier, Emmanuel Macron a évoqué un versement en une seule fois du chèque alimentaire, l’idée d’un versement régulier mensuel semble donc abandonnée. D’après nos confrères de Franceinfo, le montant du chèque alimentaire s’élèverait à 100 euros, voire 150 euros, et serait utilisable partout.

Le chèque ne devrait pas être ciblé sur des produits sains, locaux et durables, comme le veulent les syndicats d’agriculteurs, les associations ou certains politiques. Pour le gouvernement, cibler des produits pourrait faire monter un peu plus l’inflation.

Versement espéré dès la rentrée

La Première ministre a déclaré sur France Bleu ce mardi 7 juin, que le chèque "alimentation" sera versé dès la rentrée aux ménages les plus modestes, " en une fois sur le compte en banque pour permettre de faire face à ces augmentations sur les produits alimentaires de base ". 

Le gouvernement doit encore inscrire le dispositif dans la loi du pouvoir d’achat, s'il obtient la majorité après les élections législatives. Une loi qui devra être votée par le nouveau parlement.  

Vie chère à La Réunion

A La Réunion, la vie chère se ressent particulièrement. La proposition du gouvernement, quelques jours avant l’échéance électorale, est globalement bien accueillie par les consommateurs réunionnais. Mais ces derniers restent attentifs au montant et à la forme que ce coup de pouce pourrait prendre.  

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :  

Des questions et réactions autour du chèque alimentaire

Autres mesures face à la hausse des prix

Elisabeth Borne indique que " la remise de 18 centimes sur les carburants à la pompe va être prolongée au moins jusqu'à la fin de l'été ". La Première ministre confirme également sur France Bleu qu'il y aura " une revalorisation de 4% pour toutes les retraites " dès le mois de juillet.  Le point d'indice des fonctionnaires serait, lui-aussi, revalorisé.

Enfin, une "réflexion" sera lancée sur "un dispositif ciblé pour permettre à tous les Français d'accéder à des produits de qualité, des produits bio", a ajouté la Première ministre, Elisabeth Borne.