Le préfet lance le plan PETREL 2, 14 000 contrats aidés prévus cette année

économie
Emploi
Le préfet de La Réunion a détaillé ce vendredi son plan de relance pour l'économie Réunionnaise durement touchée par la crise sanitaire. Il a annoncé une nouvelle enveloppe de 2 000 PEC (Parcours Emploi Compétences) pour le secteur marchand
Muriel Penicaud la ministre du Travail l'avait annoncé il y a deux semaines en exclusivité sur Réunion La 1ère: elle avait chargé le préfet de La Réunion de mettre en musique le plan PETREL 2 (Priorités et rassemblement pour l’emploi local), un volet important du plan de relance pour l'économie Réunionnaise.
 
Jacques Billant, le préfet de La Réunion souhaite "un choc de commande publique pour relancer l'économie et surtout aller vite". Premiers objectifs: mobiliser les crédits d'intervention pour un montant de 130 millions d'euros mais aussi des efforts en faveur de l'agriculture locale. Une enveloppe de 68 millions d'euros sera versée sur 4 ans pour aider les agriculteurs et les éleveurs à relever la tête. 

La consommaton des ménages est également soutenue grâce notamment au chèque tourisme lancé avec la Région et destiné à 52 000 familles.

En résumé, trois axes ont été privilégiés pour ce plan de relance. Ecoutez Jacques Billant, le préfet de La Réunion
 
©reunion
 

2 000 contrats aidés supplémentaires pour cette année


Pour le plan PETREL 2, il ajoute 5 nouveaux dispositifs avec notamment un renforcement du quota de PEC (Parcours Emploi Compétences), les fameux contrats aidés. 2 000 contrats supplémentaires seront attribués au secteur marchand. Le déploiement des 12 000 PEC prévus à La Réunion pour cette année va faire l'objet d'une vigilance accrue. C'est en tout cas ce que promettent les services de l'Etat. 

"La répartition entre les PEC mis en oeuvre dans le secteur marchand et dans le secteur non-marchand sera également appelée à évoluer pour répondre de manière la plus fine  possible aux impacts de la crise"


Le plan PETREL 2 (Priorités et rassemblement pour l’emploi local) s'adresse également au milieu associatif touché de plein fouet par la crise du Covid-19.  

Le représentant de l'Etat souhaite aussi soutenir la formation des salariés en chômage partiel à hauteur de 4 millions d'euros avec le FNE (fonds national de l'emploi). Selon Jacques Billant, l'activité partielle sera maintenue à la demande des entreprises péi. 70% des salariés Réunionnais auraient déja bénéficié de ce dispositif de chômage partiel. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live