publicité

Près de 20% de la population réunionnaise vit dans une situation "déplorable"

Ce samedi, la Confédération Nationale du Logement organisait au Port une Rencontre du logement. Les locataires de logements sociaux de la commune ont ainsi pu échanger, parfois vivement, avec le maire.
 

© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
  • L.H. avec Thomas Lemoullec
  • Publié le
Les échanges ont parfois été vifs entre les locataires de logements sociaux du Port et le maire de la commune, Olivier Hoarau. La Rencontre du logement organisée ce samedi par la Confédération Nationale du Logement a été l’occasion pour les locataires d’exposer leurs difficultés. Insalubrité, exiguïté des logements, demandes auprès du bailleur restées sans réponses, les doléances sont nombreuses.

Soutenus par la Confédération Nationale du Logement, ils ont notamment réclamé du maire qu’il use de son pouvoir de police dans les situations les plus critiques, comme le prévoient le code de la santé publique et le code de la construction et de l’habitation. Car d’une manière générale, Erick Fontaine, l’administrateur de la CNL, constate que les maires ne sont pas forcément bien informés.
 

"Les pouvoirs du maire sont assez vastes sur le logement et il y a une méconnaissance globale du pouvoir de police", affirme-t-il.


Selon Erick Fontaine, les maires pourraient en fait obliger un bailleur social à intervenir et faire des travaux à ses frais. La CNL essaie donc d’accompagner et de sensibiliser les mairies de l’ile sur les questions lié au logement. Une nécessité car, selon son administrateur, 18 à 20% de la population réunionnaise vit dans une situation "déplorable".


Le reportage de Thomas Lemoullec.​​​​​

Reportage Rencontre du logement au Port


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play