Présidentielle 2022 : Michel Barnier, candidat à l’investiture des Républicains, en campagne à La Réunion

élections 2021
Michel Barnier candidat à l'investiture des Républicains pour l'élection présidentielle 2022 en visite à La Réunion 121121
©C.P
En campagne pour l’investiture des Républicains pour l’élection présidentielle, Michel Barnier vient présenter son projet d’alternance, " de rupture avec la politique du pouvoir sortant ". " C’est clairement pour remplacer le président actuel ", annonce-t-il.

Ancien ministre des Affaires étrangères et européennes, de l’Agriculture et de l’alimentation, ainsi que de l’Environnement, Michel Barnier a également été Commissaire européen chargé de la Politique régionale, puis du Marché intérieur et Services financiers, et enfin négociateur en chef pour l’Union européenne du Brexit.

Candidat à l’investiture des Républicains pour l’élection présidentielle, Michel Barnier est en visite à La Réunion. Durant deux jours, il compte partager sa vision de la situation de la France et de l’Europe, et exposer son programme politique.

Michel Barnier : candidat à l'investiture des républicains pour l'élection Présidentielle

Son attachement à l’Outre-mer

Le candidat à l’investiture des Républicains pour l’élection présidentiel a choisi La Réunion, " plus grand département d’Outre-mer ", pour dire son " attachement à l’Outre-mer ". Un attachement qu’il qualifie de " très ancien ". Dans ces différentes responsabilités, Michel Barnier a eu à s’occuper de " beaucoup de dossiers de ces régions ".

" Pour moi, l’Outre-mer a une place importante dans une logique de projet, et une place importante pour la France et pour l’Union européenne. "

Michel Barnier, candidat à l’investiture des Républicains pour l’élection présidentielle

 

De la singularité de l’Outre-mer

Michel Barnier estime que " la France de l’Outre-mer mérite une attention et une prise en compte de toutes les politiques nationales ". Il évoque trop de politiques juxtaposées et pas assez de prise en compte des spécificités, de la singularité de l’Outre-mer, trop de règles nationales " qui tombent d’en haut " et qui s’appliquent mal.

" Je pense que l’Outre-mer a beaucoup à apporter, et pas seulement dans l’autre sens. Beaucoup à apporter à la France et à l’Union européenne sur la richesse de la biodiversité marine et forestière, l’espace, le photovoltaïque et le solaire ou encore la politique maritime. "

Michel Barnier, candidat à l’investiture des Républicains pour l’élection présidentielle

 

Michel Barnier pense qu’une place maritime importante pour La Réunion doit être construite. Continuité maritime, continuité territoriale, continuité numérique, formations des demandeurs d’emplois, retour des Réunionnais dans le département, sont autant de problématiques que le candidat veut aborder.

Un "grand ministre chargé de l’Outre-mer"

Pour répondre à ces problématiques, Michel Barnier propose la création d’un poste de " grand " ministre de l’Outre-mer auprès du Premier ministre, avec " une capacité interministérielle et une autorité qui fasse gagner du temps à tout le monde " pour une meilleure flexibilité, différenciation et expérimentation.

Commissaire européen au moment des discussions sur l’octroi de mer, Michel Barnier estime qu’il s’agit d’une recette importante pour les collectivités territoriales. " Si on touche à l’octroi de mer, il faudrait compenser pour les collectivités locales, et donc il faudra trouver de l’argent pour le faire ", indique Michel Barnier, sans prendre de position ferme sur le sujet.

" Au-delà de cette question fiscale, il y a beaucoup de sujets qui méritent de l’attention, du respect et de la considération pour l’Outre-mer, et c’est le signe de ma visite ici à La Réunion. "

Michel Barnier, candidat à l’investiture des Républicains pour l’élection présidentielle

 

Sur le chantier de la Nouvelle Route du Littoral, le candidat à l’investiture des Républicains estime que " chacun doit prendre sa part " pour finir les 2,5 kilomètres restants. " Il faut absolument faire la jonction le plus vite possible pour utiliser les 9 km qui ont déjà été construits ", estime-t-il. Et d’ajouter : " je pense qu’il est logique que tout le monde prenne sa part, tous ceux qui ont contribué à la première partie, à condition que les questions techniques soient réglées. Les problèmes techniques doivent encore être réglés avec la Région ".

Pour un projet "d’alternance entre l’extrême droite et le pouvoir sortant"

Ils sont cinq candidats à l’investiture des Républicains : Valérie Pécresse, Michel Barnier, Xavier Bertrand, Eric Ciotti et Philippe Juvin. Les adhérents feront leur choix par vote électronique les 2, 3 et 4 décembre. Le candidat désigné sera connu à l’occasion du congrès pour la France, le 4 décembre prochain.

Pour Michel Barnier, il s’agira d’un débat démocratique pour unir la droite. Il espère être le candidat désigné pour " présenter un projet d’alternance entre l’extrême droite et le pouvoir sortant ".

" Je suis là pour proposer un projet d’alternance clairement, un projet de rupture sur certains sujets qui n’ont pas été traités comme la sécurité publique, l’immigration, de reconstruction et de réconciliation. Donc c’est clairement pour remplacer le président actuel et avoir une nouvelle donne, et davantage de collectif, davantage de respect. "

Michel Barnier, candidat à l’investiture des Républicains pour l’élection présidentielle

 

Le député David Lorion est le référent de Michel Barnier pour La Réunion. La Fédération départementale des Républicains compte plus de 800 adhérents à La Réunion. Au niveau national, ils sont près de 121 000 adhérents Les Républicains.