publicité

Procès en appel des passeurs présumés de migrants

Le procès en appel des passeurs présumés de migrants prévu ce jeudi matin est reporté en début d'après-midi faute de traducteur.
Les Indonésiens soupçonnés de trafic d’êtres humains avaient écopé en première instance de 12 à 18 mois de prison ferme  
 

© Willy Thévenin (Réunion la 1ère)
© Willy Thévenin (Réunion la 1ère)
  • Par Michelle Bertil
  • Publié le
Le 13 Avril dernier, 120 migrants sont arrivés par l’océan à Sainte-Rose, entassés sur un bateau. Les autorités avaient interpellé 3 hommes d’origine indonésienne, soupçonnés de trafic d’êtres humains.
Jugés un mois plus tard, les passeurs présumés ont eu des peines de prison allant d’un an à 18 mois ferme pour «  aide à l’entrée ou séjour irrégulier en bande organisée ». Leurs avocats avaient fait appel de cette décision. L'un d'entre-eux a d'ailleurs fait une demande de renvoi ce mercredi soir, l'audience pourrait par conséquent, être reportée à plus tard.      
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play