Les professionnels du tourisme suspendus au plan de relance

tourisme
Sébastien Lecornu à la rencontre des professionnels du tourisme
Sébastien Lecornu a consacré une partie de sa dernière journée de visite dans l'île aux professionnels du tourisme péï ©Stéphane Enilorac
Le secteur du touriste subit de plein fouet la crise actuelle et le ministre des Outre-Mer a tenu à rassurer les acteurs de la filière pour sa dernière journée de visite. Il n’a cependant fait aucune annonce. Il faudra attendre la semaine prochaine avec la présentation du plan de relance économique.
Les professionnels du tourisme sont inquiets. Durement touchés par la crise sanitaire et le confinement, les hôteliers ont par exemple pu rebondir en se tournant vers la clientèle locale restée dans l’île durant les vacances de juillet-août mais depuis la rentrée scolaire, la fréquentation des établissements dégringole à nouveau.

Regardez le reportage de Jean-Claude Toihir sur Réunion La 1ère
 
Pour le tourisme, le rebond se fait toujours attendre...

Au Dina Morgabine, le taux d’occupation ne dépasse pas à l’heure actuelle les 40 %. Ce qui ne présage rien de bon pour la haute saison touristique, comme le craint déjà Alexandra Drouhet, directrice de l’hôtel de l’Ouest de l’île.

"Le mois de septembre s’annonce très compliqué. Octobre novembre et décembre qui sont traditionnellement les plus gros mois en hôtellerie présentent aujourd’hui des chiffres qui sont 50% inférieurs au prévisionnel qu’on pouvait avoir l’année dernière. Donc la visibilité, on l’a vraiment au jour le jour et on est très inquiet pour les mois à venir", confirme-t-elle.

Les réservations ont chuté de 80 % pour l’ensemble du secteur pour le mois de janvier prochain. Les professionnels craignent de devoir recourir à nouveau au chômage partiel.

Mais le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu promet que l’Etat accompagnera le secteur. Il a consacré la fin de sa visite dans le département aux acteurs du milieu avec qui il a pu longuement échanger dans un restaurant de Sainte-Rose.

Le ministre les a rassurés sans pour autant faire d’annonce particulière. Sébastien Lecornu a indiqué le premier Ministre interviendrait en ce sens la semaine prochaine lorsqu'il précisera le contenu du plan de relance.

L’attente est forte en face. Il faut dire que le secteur accuse 300 millions d’euros de pertes, selon Stéphane Fouassin, président de l’Île de La Réunion Tourisme. "Il serait nécessaire d’avoir un point financier pour essayer de remonter la barre".

Comme l’indique Patrick Serveaux, président de l’Union des métiers et de l’industrie de l’hôtellerie (UMIH), le secteur attend des mesures concrètes telles que l’allègement des charges sociales patronales ou encore le prolongement des PGE –les Prêts garantis par l’Etat- jusqu’à la fin de l’année.

"Du sauvetage pour du sauvetage payé par le contribuable n’a de sens que si derrière on s’assure d’avoir remis à flot l’économie touristique", a réagi Sébastien Lecornu à l’issue de cette rencontre. Les professionnels ne tablent pas sur un retour à la normale avant trois ou quatre ans.

Le point complet de Laurent Pirotte sur Réunion La 1ère
 
300 millions d'euros perdus, 40 000 employés concernés, les professionnels du tourisme sont suspendus au plan de relance


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live